Grand Montréal: hausse de 10%

Les ventes résidentielles ont augmenté de 10% dans la grande région de Montréal au mois de mars. C’est le meilleur mois de mars depuis 2012.

Daniel Dagenais, président du conseil d’administration de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM), explique:

« Certains premiers acheteurs ont quelque peu devancé leur achat avant l’augmentation des primes d’assurance prêt hypothécaire le 17 mars. Cela peut avoir légèrement gonflé les résultats de mars, mais la hausse soutenue d’activité dans les gammes de prix supérieures montre que ce sont surtout les acheteurs expérimentés qui dictent le ton.»

iStock
iStock

Voici les statistiques citées intégralement.

Variation des ventes par secteurs

Tous les principaux secteurs géographiques de la RMR de Montréal ont connu une augmentation du nombre de transactions en mars. C’est dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges (+16 %) et sur la Rive-Nord (+15 %) que les plus fortes croissances ont été enregistrées.

Les autres secteurs ne sont pas en reste, avec des hausses des ventes de 9 % sur l’île de Montréal, de 7 % à Laval et de 6 % sur la Rive-Sud.

Statistiques par catégories de propriétés

Comme ce fut le cas au cours des deux premiers mois de l’année, ce sont les ventes de copropriétés (1 651 transactions) qui ont enregistré la plus forte croissance en mars, avec un bond de 15 %.
Les ventes de maisons unifamiliales ont pour leur part crû de 9 % (3 080 transactions), tandis que les ventes de petits immeubles locatifs de 2 à 5 logements (plex) ont légèrement fléchi, soit de 3 % (425 transactions).

Au chapitre des prix

Les prix médians des unifamiliales et des copropriétés ont augmenté de manière soutenue depuis un an. Dans l’ensemble de la région métropolitaine, le prix médian des unifamiliales a atteint 305 000 $ en mars 2017, soit 6 % de plus qu’un an plus tôt. Pour la copropriété, la progression a été de 5 %, avec un prix médian de 243 232 $.
Les plex ont cependant connu un léger repli (-3 %) de leur prix médian, à 456 000 $.

Le nombre de propriétés résidentielles dans la RMR de Montréal et inscrites sur le système Centris® des courtiers immobiliers (30 285) a reculé de 14 % en mars. On observe des conditions de marché « vendeur » pour l’unifamiliale, « acheteur » pour la copropriété et « équilibrées » pour le plex.

Photo: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone