Hausse du prix moyen des résidences

Le prix moyen des résidences au Québec devrait augmenter de 2,1% en 2016, estime l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) après avoir révisé ses prévisions en termes de ventes résidentielles pour les années 2016 et 2017.

iStock
iStock

Toujours au Québec, les ventes résidentielles devraient augmenter de 5,2 % en 2016 et de 1,8% en 2017. Une amélioration de l’économie québécoise serait à l’origine de ces augmentations.

«À l’échelle nationale, on s’attend à ce que les ventes montent de 6 % pour atteindre 535 900 logements en 2016, ce qui ressemble grandement aux prévisions antérieures de l’ACI, soit une augmentation de 6,1 % des ventes pour arriver à 536 400 logements cette année, lit-on dans le communiqué de presse. Cela représente un nouveau record en matière de ventes annuelles. Cependant, après ajustement en fonction de la croissance de la population, on s’attend toujours à ce que les ventes demeurent en dessous des sommets atteints en 2007. »

La maigre augmentation de 1,8% des ventes résidentielles au Québec en 2017 n’est pas un cas isolé. L’ensemble du pays accusera le coup. Voici ce que dit le communiqué de presse:

«En 2017, on prévoit que les ventes à l’échelle nationale s’élèvent à 532 900 logements, ce qui représente un recul de -0,6 % par rapport aux prévisions de cette année. Bien que les ventes en Colombie-Britannique et en Ontario devraient demeurer vigoureuses, on prévoit qu’elles n’égaleront pas les sommets atteints cette année, en raison de la détérioration de l’accessibilité au logement et de l’offre insuffisante de maisons unifamiliales. On prévoit que les ventes résidentielles en Colombie-Britannique baissent de 4 %, tandis qu’en Ontario, les ventes annuelles accuseraient un recul de 1 %.»

En ce qui a trait au prix moyen à l’échelle nationale en 2017, l’ACI prévoit «une baisse de 0,2 % pour s’élever à 486 600 $ l’année prochaine, si bien que l’on notera des gains de prix modestes près ou en dessous de l’inflation dans la plupart des provinces, à l’exception de la Colombie-Britannique où on s’attend à voir une légère baisse d’environ 2 %.»

En août 2016 par rapport à août 2015, la hausse du prix moyen des maisons a été de 2,5 % dans le Grand Montréal.

Photo: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone