L’arnaque du greenwashing

iStock.com
iStock.com

Les petites annonces servant à vendre des propriétés résidentielles nous font parfois sursauter.

Exemples: ce matin où les futurs propriétaires ont appris que des maisons rustiques étaient à vendre en Italie pour un seul euro (LaPresse/immobilier), ou en Indonésie où une femme s’engageait à épouser (LaPresse/insolite) le futur propriétaire de sa maison qu’elle avait mise en vente (pour la suite des deux histoires lire plus bas).

Là où ça devient dangereux, c’est lorsqu’une petite annonce est destinée à tromper l’aspirant propriétaire. Selon les experts d’Écohabitation, les gens à la recherche d’une maison écologique sont très ciblés par des entrepreneurs sans scrupules.

Lu sur le site d’Écohabitation: «Peut-on qualifier de durables les grandes maisons unifamiliales isolées en banlieue, qui mettent certes en avant des sources d’énergie renouvelable, mais ne tiennent pas compte de la gestion responsable de l’eau ou de la santé des occupants? Bien sûr que non ! Et pourtant ces beaux projets immobiliers se targuent souvent d’être « verts ». C’est précisément ce qu’on appelle le «greenwashing», ou «écoblanchiment». Ces promoteurs surfent sur la vague du développement durable pour faire mousser leurs ventes! Méfiez-vous des affirmations vagues du style « maison écologique et saine de qualité supérieure » et optez plutôt pour les bâtiments certifiés (LEED ou Novoclimat) dont les descriptions claires et détaillées donnent les caractéristiques des matériaux choisis, indiquent les efforts faits pour réduire la consommation d’eau ou d’énergie, mentionnent le type d’isolation.»

Si vous êtes de ceux et celles qui avez un doute au sujet de la Garantie Abritat (GA) et de la Garantie des maisons neuves (GMN) de l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ) parce qu’elles sont administrées par des entrepreneurs en construction, les experts d’Écohabitation vous rappellent que le règlement encadrant ces garanties sera bientôt modifié pour dissiper toute zone grise.

Nous avons piqué votre curiosité au sujet de la maison à un euro? Il s’agissait de propriétés abandonnées dans un décor champêtre: montagne, champs de maïs, forêt. Les derniers propriétaires étaient des paysans qui se promenaient avec leurs ânes dans les années 20. Ce sont les gens du village de Gangi en Sicile qui ont pris cette folle initiative en vue de faire revivre la localité. Ayant lu les petites annonces, des acheteurs de partout dans le monde ont sauté dans les avions: Australie, États-Unis, Royaume-Uni, Suède, sans compter les princes arabes. «Pour le prix de cette maison, vous ne pourriez même pas acheter un emplacement de parking en Australie», de déclarer un metteur en scène.

Concernant l’histoire en Indonésie de la femme qui s’offrait comme épouse au futur propriétaire de sa maison, c’est plutôt nébuleux. Selon l’Agence France-Presse, une photo de la veuve apparaissait dans l’annonce immobilière. Il était clairement indiqué que les enfants de la propriétaire n’étaient pas en option. L’annonce est devenue virale sur internet. Certains y ont vu une ruse: «Elle vend la maison, et en même temps elle en reste propriétaire grâce à ses noces.»

La femme de 40 ans a précisé qu’il y avait eu malentendu. Elle avait demandé à une amie agente immobilière de glisser le mot oralement aux futurs acheteurs sauf que l’annonce s’est retrouvée sur un site, donc à la face du monde entier.

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone