Gaz dangereux au sous-sol

Loin de moi l’idée de vous faire paniquer. Le gaz est rare, provient principalement de la désintégration du radium dans la terre et s’éparpille dans l’atmosphère à faible dose. De plus, sa durée de vie est courte.

Par contre, s’il s’accumule dans un espace clos, comme le sous-sol ou la cave d’une maison, le gaz devient un danger. Radioactif, il peut provoquer le cancer, surtout celuidu poumon. Les scientifiques ont les deux yeux sur ce gaz depuis l’incident de la centrale nucléaire de Limerick en Pennsylvanie.

Le gaz s’appelle le radon.

Deux solutions serévèlent efficaces pour contrer l’accumulation du radon. Le colmatage de toutesles fissures dans le sous-sol, y compris autour des tuyaux et des drains, etune ventilation adéquate des lieux. Nous l’avons écrit je ne sais combien defois sur ce blogue depuis 18 mois. Plus les maisons sont ventilées, de bas enhaut, plus les risques pour la santé diminuent. Une ventilation fréquentedissémine gaz et moisissures vers l’air extérieur.

Autre raison de ne paspaniquer : ce ne sont pas toutes les maisons qui sont exposées à laradioactivité du radon. Inégalement dispersé dans la terre, le gaz se trouvedavantage concentré à certains endroits.

Il n’y a qu’une seulefaçon de savoir si votre maison se trouve sur un nid de radon. Il faut mesurerla concentration du gaz dans votre sous-sol. Si le niveau dépasse la normecanadienne de 200 becquerels/m3, c’est opération colmatage et ventilationimmédiate.

Vous pouvez vous procurerl’appareil de mesure chez un quincaillier, par téléphone ou sur Internet. Selonle magazine Protégez-vous, l’Association pulmonaire du Québec propose undosimètre pour 50$.

Certains fournisseurseffectuent le test de radon, semble-t-il.

Le test de mesure doits’établir sur une durée de trois mois minimum, dit-on. Et vous savez quoi? Ilserait intelligent de le faire immédiatement car, selon les experts, la périodede septembre à avril est la plus propice pour la simple raison que les fenêtresdes maisons sont habituellement fermées à cause du froid. C’est donc le momentde procéder au test pour vérifier la présence de radon.

Pour plusd’informations, tapez le mot radon suivi de Santé Canada ou Société canadienned’hypothèque et de logement. À la SCHL, vous pouvez télécharger gratuitement undocument de référence qui fait le tour de la question.

(Photo: les scientifiques Pierre et Marie Curie ont été en contact permanent avec le radon)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone