Gare à l’eau contaminée!

Moi, je vais avoir de la bonne eau! Puis, je vais arroser mes fleurs et ma pelouse quand je voudrai! Voilà ce qu’on entend souvent des gens en faveur des puits artésiens. Mais savent-ils qu’ils peuvent se retrouver avec de l’eau contaminée comme ce couple en Saskatchewan : 20 fois plus d’uranium que la norme dans leur eau!

Il ne suffit donc pas de faire creuser un puits, encore faut-il l’entretenir comme il se doit. Et surtout commander des analyses de qualité de l’eau. Et ça, c’est assez rare d’après les spécialistes : Gérald Chouinard du groupe Puitbec[1], Karine Lacasse étudiante en  sciences de l’environnement à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)[2] et le Dr Phil Bailey, du Laboratoire de lutte contre les maladies de la Saskatchewan cité par Radio-Canada.

C’est en écoutant les nouvelles au sujet d’un couple de la Saskatchewan qui a découvert un taux anormalement élevé d’uranium dans l’eau de son puits artésien que je me suis souvenu des résultats d’analyse sur la qualité de l’eau en Mauricie faites par une étudiante de l’UQTR en 2010.

Wilson et Karen Toten demeurent à une centaine de kilomètres de Régina. Après des pluies, ils n’ont pas aimé voir leur eau potable devenir jaune et dégager une odeur bizarre. Ils décident de faire évaluer leur eau en laboratoire. Surprise : un taux d’uranium 20 fois plus élevé que la norme leur est signalé!

Ils ne sont pas les seuls. « Selon le Dr Phil Bailey, du Laboratoire de lutte contre les maladies de la Saskatchewan, 10 % des échantillons de puits artésiens reçus en laboratoire présentent des concentrations trop élevées d’uranium […] »[3] Une étude de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) révèle que près de la moitié des puits inspectés en 2010 ne respectent pas les normes réglementaires d’eau potable. Même si cette étude touche les municipalités de la Mauricie, ce problème se retrouve ailleurs au Québec, peut-on lire dans le communiqué de l’UQTR.

L’histoire du couple de la Saskatchewan rappelle qu’il incombe aux propriétaires de faire vérifier la qualité de leur eau, comme le signale Dennis Perras, porte-parole du ministère provincial de l’Environnement de la Saskatchewan.

Même chose au Québec. « Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec recommande que les propriétaires de puits désinfectent leur ouvrage de captage au moins deux fois par année», peut-on lire dans le communiqué de l’UQTR.

Dans un prochain billet, nous vous informerons des procédés à suivre pour faire analyser votre eau et, le cas échéant, pour désinfecter votre puits.

[1] Nous avons parlé à M. Chouinard le 12 août 2011 :

http://www.puitbec.com/

[2] http://entete.uqtr.ca/description.php?no_fiche=10662&section_cat=1&section_sommaire=

[3] Source : http://www.radio-canada.ca/regions/saskatchewan/2011/08/10/003-puits-contamine-uranium-sask.shtml

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone