iStock

On frise un record à Montréal

Après avoir battu un record de transactions en mai, record qui datait de 2007 pour un mois de mai, le marché immobilier résidentiel de la grande région de Montréal a failli répéter l’exploit en juin avec une hausse de 10% des ventes par rapport à juin 2016.

Il aurait fallu un peu plus de 200 transactions pour battre le record de juin 2009. De plus, l’augmentation de juin portait à 25 le nombre de hausses mensuelles au cours des 26 derniers mois.

Voici les plus importantes statistiques publiées par la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM), tirées de la base de données provinciales Centris et rapportées textuellement.

Variation des ventes par secteurs

  • Pour un deuxième mois de suite, les secteurs de Vaudreuil-Soulanges et de l’île de Montréal se sont nettement démarqués, avec des croissances des ventes de 29 % et 17 % en juin.
  • Laval a également très bien fait, avec une hausse d’activité de 13 % par rapport à juin 2016.
  • La Rive-Sud n’est pas en reste, alors que les ventes y ont progressé de 6 %.
  • Seule la Rive-Nord a connu un recul du nombre de transactions, alors qu’on y a recensé 5 % moins de ventes qu’en juin 2016.

Statistiques par catégories de propriétés

  • Pour un second mois consécutif, la copropriété a mené le bal, affichant une croissance des ventes de 20 % à l’échelle de la RMR en juin. En mai, la hausse avait été de 23 %.
  • Le plex a aussi connu une excellente performance, grâce à un bond des ventes de 12 %.
  • La maison unifamiliale a pour sa part enregistré une augmentation plus ténue des ventes, soit de 4 %, mais elle demeure néanmoins la catégorie de propriété la plus transigée, avec 2 248 transactions conclues.

Au chapitre des prix

  • À l’échelle de la RMR, le prix médian des plex a atteint 478 250 $ en juin, soit une progression de 4 % comparativement au même mois en 2016.
  • En ce qui a trait à la copropriété, la moitié des unités se sont transigées à un prix supérieur à 257 500 $, c’est-à-dire un prix médian 5 % plus élevé qu’un an plus tôt.
  • Finalement, la maison unifamiliale a enregistré un gain de 9 % de son prix médian, qui s’est établi à 328 000 $ pour l’ensemble de la RMR.

Le nombre de propriétés résidentielles inscrites sur le système Centris® des courtiers immobiliers (25 763) a diminué de 14 % par rapport à juin 2016.

Le fait saillant du mois : le prix médian des unifamiliales a connu en juin sa hausse la plus élevée  depuis décembre 2010.

Photo: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *