Flotte mon chalet flotte!

En farfouillant sur le Web, je suis tombé nez à nez avec un article de Gilles Angers du quotidien Le Soleil, paru en janvier dernier sur Cyberpresse. Et j’ai eu le coup de foudre pour l’expression « bohèmes des lacs » qu’il a utilisée pour décrire les maniaques des cours d’eau.

Bohèmes de Montmartre au temps de Picasso. Bohèmes de San Francisco au temps du Flower Power des années 60. Bohèmes des lacs…au temps du chalet qui flotte!

Tout le monde un jour a laissé son pédalo, sa chaloupe ou son canot dériver sur les eaux d’un lac. La grosse vie sale comme on dit! L’eau qui clapote, le vent qui murmure, le bedon à l’air bien souvent. Un fabricant a eu l’idée de remplacer l’embarcation par un chalet. Comme ça, les bohémiens de l’eau pourront se laisser dériver sur les lacs et les rivières qui s’y prêtent. Chalet est peut-être un bien grand mot. J’ai vu la photo. Disons mi-chalet mi-embarcation.

Attendez de lire la description technique du chalet donnée par M. Angers! Vitesse de croisière, poids, structure, ameublement. Ça nous donne envie de flotter nous aussi. Je vous donne un avant-goût : le chalet comprend un poste de pilotage, bien évidemment, et se recroqueville sur 250 pieds carrés de surface. Il flotte sur deux à trois fuselages de flottaison. Je ne vous en dis pas plus.  

On voit tout de suite que les maniaques de pêche, de plongeon et de farniente fluvial vont trouver chaussure à leur pied. Le prix ne dépasse pas 70 000$ selon le modèle.  

Je connais des adeptes de hors bord et de canotage qui ne se feront pas tirer l’oreille pour aller écornifler la prose de M. Angers et la photo qui accompagne l’article, une gracieuseté de l’entreprise qui fabrique le modèle flottant. Une entreprise de la Beauce.

http://montoit.cyberpresse.ca/dossiers/un-chalet-a-soi/201001/14/01-939131-chalets-pour-bohemes-des-lacs.php

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone