Avant de faire le grand saut

Peindre les murs de notre chambre à coucher violet? Mais ce n’est pas sérieux!  Pourquoi pas en noir? Tant qu’à vivre du côté de l’ombre, allons-y jusqu’au bout!

iStockphoto LP
iStockphoto LP

Peindre les murs de la chambre à coucher des enfants orange? Mais tu rêves en couleurs! Je te donne un mois avant que l’orange ne te tape sur les nerfs.

Peindre les murs de la salle de séjour rose bonbon? Cela n’a aucun sens! Tous les goûts sont dans la nature mais il y a des limites.

Ce n’est pas facile de tourner le dos aux couleurs les plus dociles comme le blanc, le bleu et le vert pour adopter des couleurs aussi turbulentes que le turquoise, le violet, l’orange et le rose. Ces couleurs sont souvent victimes de préjugés. Et selon Albert Einstein, il est plus facile  de procéder à la scission de l’atome qu’à l’abolition d’un préjugé.

Pourtant, vous vous sentez un brin rebelle. Tout peindre en violet, en orange ou en rose? Et que ça vous tente! Mais vous avez tellement peur de le regretter!

Avant de faire le grand saut, pourquoi ne pas vous laisser le temps d’apprivoiser la «bête»? Votre entourage appréciera votre geste. Suffit d’appliquer la couleur par petites touches dans la pièce en utilisant les surfaces à étendue limitée. Cela vous permettrait de vous familiariser avec la couleur avant de vous laisser envahir.

Prenons le violet dans la chambre à coucher. Vous pouvez commencer par les rideaux et le couvre-lit. Certains vont jusqu’à peindre la commode, le coffre ou la chaise d’appoint.

Un espace circonscrit aux murs par des moulures vous fournira un bon indice sur le degré de compatibilité entre vous et la «bête». Le plafond possède des caissons? C’est encore mieux. Si vous vous sentez téméraire, optez pour le plafond ou un pan de mur. Ou les deux. La combinaison des deux surfaces aura un effet décisif.

À l’inverse, si vous osez peindre tous les murs et le plafond en violet dès maintenant, tournez-vous vers des rideaux ou un couvre-lit de couleur claire afin d’atténuer le côté sombre du violet.

Si votre chambre possède une grande baie vitrée, c’est encore mieux. Un immense miroir viendra accélérer la circulation de la lumière. Rappelez-vous que le violet se fera plus sombre si la pièce se trouve au nord.

La stratégie du «à petites touches» s’applique également dans les autres pièces. Des objets aussi minuscules que des coussins et des abat-jour dans la salle de séjour ou des nappes, des ustensiles suspendus et des portes d’armoires dans la cuisine, sans oublier les rideaux, vous éclaireront sur la décision à prendre. Encore ici, peindre un pan de mur en entier ou un espace circonscrit par des moulures se révélera efficace.

L’utilisation du tissu vous sera d’un grand secours, comme habiller le canapé selon la couleur ciblée, ou suspendre une tenture à une porte, ou suivre la mode des tissus encadrés.

Les simulateurs de couleurs présentés par les fabricants de peinture sur leurs sites respectifs ne sont pas à négliger non plus.

Dites-vous que le jour où vous peindrez toute une pièce en violet, en orange ou en rose, il vous sera toujours possible de recourir à une couleur d’appoint pour atténuer l’effet excessif. Le corail par exemple renferme cette merveilleuse propriété d’adoucir un rose criard, comme le brun caramel le fait avec l’orange.

Et puis, qui sait? Peut-être ne ferez-vous jamais le grand saut. Les petites touches ont aussi leur propre pouvoir de séduction.

photo: iStockphoto LP

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone