Faire dodo en Espagne, la tête contre l’histoire!

La fois où j’ai visité l’abbaye du Mont St-Michel en France, je ne sais pas ce que j’aurais donné pour y dormir. Juste une nuit!

Pensez-y! Une immense table au réfectoire où les chevaliers se rassemblaient pour boustifailler, un donjon pour les malappris, des ruelles d’époque. Et au pied du vénérable bâtiment, la mer venant s’écraser contre les parois.

Plus tard, j’ai rencontré un gars qui m’a dit y avoir dormi. « C’était ex-tra-or-di-naire! J’ai profité d’un passe-droit. C’était l’hiver, saison basse en tourisme. Il faisait un vent à écorner les bœufs! Je me serais cru à une autre époque! »

Chanceux que je me suis dit!

Remarquez que je pourrais très bien vivre une expérience semblable et vous aussi, surtout si vous avez moins de 35 ans ou plus de 55 ans, deux clientèles ciblées par l’Espagne qu’elle invite à venir dormir dans l’un de ses 93 paradors.

Un parador, c’est un bâtiment où l’histoire du pays coule le long des murs : monastères, châteaux, palais, couvents, manoirs, forteresses, etc. Et Dieu sait qu’au pays de Carmen, ce n’est pas ça qui manque! J’entends des voix vibrer d’ici : « L’Alhambra! Dormir dans l’enceinte de l’Alhambra! N’importe quand!» Oui, oui, le célèbre palais de Grenade au fond de l’Andalousie figure parmi les paradors.     

Le premier parador a été inauguré juste avant la Grande Dépression de 1929. Ils sont tous administrés par l’état espagnol. Aujourd’hui, ils s’étendent jusqu’au Maroc et aux îles Canaries. On s’entend pour dire que c’est un peu plus cher que chez Comfort Inn. Chaque parador est coté trois étoiles minimum. Pour le moment, le couple de 40 à 50 ans constitue le gros de la clientèle.    

On dit que le parador de Jaen est le meilleur! Situé dans l’Andalousie, le berceau du flamenco, il s’agit d’une forteresse arabe remontant aux années 1200. Christophe Colomb n’avait toujours pas découvert l’Amérique. Il le fera 200 ans plus tard!

Le deuxième serait celui de Leon. Monastère datant des années 1500, il renferme des œuvres artistiques gravées dans la pierre et le bois.

Le parador de Lerma rafle le troisième rang. On parle d’un palais érigé dans les années 1600. Il a servi de résidence secondaire au roi Philippe III. Sa particularité. une cour centrale entourée de galeries à colonnes.

Mais l’Alhambra reste l’Alhambra, regroupement de bâtiments et de forteresses autour d’un palais qui figure parmi les œuvres majeures de l’architecture islamique. Sans oublier un acropole datant du Moyen Age, le plus somptueux du bassin méditerranéen, semble-t-il. 

Si le cœur vous en dit, le site internet le plus intéressant à mes yeux est le http://www.americas-fr.com/tourisme/hotels/les-10-meilleurs-paradores-despagne-2653.html.

Trop cher pour vous? Plus tard peut-être!

Apparemment que les prix sont moins redoutables que prévu.

À mes yeux par contre, l’Espagne, c’est Don Quichotte. Me semble que j’aimerais m’endormir dans la région de La Manche et me réveiller en sursaut en pleine nuit, accourir à la fenêtre et voir le fameux chevalier, la lance en position d’attaque, se ruer sur les célèbres moulins à vent, son écuyer Sancho branlant la tête de dépit derrière.

 (Photo Google, l’Alhambra)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone