Et si je me trompais?

Il y a de ces aspirants propriétaires qui tournent en rond durant des années. Achète, achète pas? Ils visitent un tas de maisons (plex ou copropriété) sans jamais se décider. Certaines leur plaisent, beaucoup même, mais ils leur tournent le dos au dernier moment.

iStockphoto
iStockphoto

Excès de prudence? Manque de confiance en ses moyens? Peur de payer trop cher? Trop d’histoires d’horreurs entendues? Trop frileux pour faire face à l’hypothèque? Budget trop serré? Peur de la maladie? Tous ces motifs sont humains.

Par contre, ils se font irrationnels lorsque le budget, s’il est bien géré, permet une transition sans heurts de l’état de locataire à celui de propriétaire. L’argent est là, mais l’aspirant propriétaire repousse continuellement en avant la décision finale. Au bout du compte, le rêve de sa vie risque de lui échapper.

Si c’est votre cas, prenez le temps d’analyser, de façon rationnelle, chacune de vos peurs et vous finirez par prendre conscience que la maison à laquelle vous rêvez est à portée de main.

Pour surmonter vos peurs, créez un réseau autour de vous. Vous n’êtes pas bricoleur? Cognez à la porte d’un ami, d’un voisin, d’un parent ou d’un collègue de travail. L’un d’entre d’eux voudra certainement vous venir en aide si besoin il y a.

Prenez le temps de bavarder avec des propriétaires qui, eux, ont franchi le pas. Vous découvrirez peut-être que certains d’entre eux ont fait le saut avec un budget plus précaire que le vôtre. Leurs histoires sauront vous réconforter.

Rappelez-vous que le courtier immobilier ne fait pas que vendre votre maison. Il est également là pour répondre à vos questions ou, du moins, vous diriger vers la source d’informations.

C’est bien connu : les gens qui réussissent savent s’entourer. Rien de vous empêche de les imiter.

L’acteur américain Paul Newman a dit un jour quelque chose comme: «Je lis peu de livres, mais j’invite beaucoup d’amis et de connaissances chez moi. J’apprends davantage d’eux que dans les livres.»

Devenir propriétaire est une expérience de vie. Cela forge une personnalité. On se construit à travers les risques que l’on prend, du moment qu’ils sont calculés. «L’homme se mesure à l’obstacle», disait Antoine de Saint-Exupéry, auteur du bouquin Le petit prince.

Répétez-vous que, une fois la maison achetée, vous ferez de l’argent pendant que vous ferez dodo, que vous jouerez à un jeu vidéo ou que vous prendrez un thé avec des amis. Comme locataire, c’est impossible.

Photo: iStock

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone