iStockphoto

Méfiance face aux entrepreneurs

Plus de la moitié des Québécois et des Québécoises ne feraient pas confiance aux entrepreneurs en rénovation. Cette donnée est tirée d’un sondage Léger réalisé entre le 25 et 27 mai dernier, auprès de 485 répondants âgés de 25 ans et plus et ayant un revenu familial brut de 60 000 $ et plus.

Pour être plus précis, 55 % des répondants disent se méfier des entrepreneurs en réno, pourcentage qui grimpe à presque deux répondants sur trois chez les hommes.

Les données qui suivent étonnent.

  • 39% des répondants disent avoir vécu ou connaître quelqu’un qui a vécu une mauvaise expérience en rénovation. Ce taux passe à 48% chez ceux et celles qui ont un revenu familial de plus de 100K$ par année.
  • Parmi ceux et celles ayant vécu ou connaissant quelqu’un qui a vécu une mauvaise expérience en rénovation, 83% pointent le travail bâclé comme principale raison, 45% évoquent des travaux qui n’en finissent plus et 14% font état d’un entrepreneur qui a pris la poudre d’escampette, laissant le chantier abandonné.
  • Seulement 3% des répondants disent avoir davantage confiance à l’industrie de la construction et de la rénovation que les industries de l’automobile, des banques et des télécommunications. Ce taux est nul (0%) dans la grande région de Montréal.
  • 54% des répondants affirment ne pas connaître d’entrepreneurs dignes de confiance, surtout en milieu urbain, les gens se connaissant davantage en milieu rural.
  • 70% des répondants croient que l’industrie de la rénovation devrait être mieux encadrée.

Le sondage Léger a été réalisé pour le compte de la firme Réno-Assistance, lancée en 2010 et qui se spécialise dans la vérification des travaux et le développement d’outils pour éviter cauchemars et mauvaises surprises aux consommateurs dans les périodes de rénovation.

Photo : iStock

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone