L’endettement record: un obstacle

Au resserrement de l’accès aux prêts hypothécaires, en vigueur depuis octobre dernier, s’ajoute l’endettement record des Canadiens (incluant les prêts hypothécaires), atteint à peu près au même moment de l’année 2016. Pas surprenant que l’on assiste à un début de ralentissement sur le marché de l’immobilier.

iStock
iStock

Et ce sera quoi si les taux d’intérêt se mettent à grimper en 2017?

Les Canadiens ont peu de contrôle sur les taux d’intérêt et l’accès aux prêts hypothécaires. Par contre, eux seuls peuvent diminuer leur niveau d’endettement. À travers un sondage de la Banque CIBC, ils ont exprimé leur ferme intention de s’y attaquer dès cette année, dans une proportion de 30%. C’est le taux le plus élevé depuis 2010. C’est plutôt rassurant.
Le problème, c’est que ça fait sept ans que les Canadiens désignent la diminution de leur taux d’endettement comme leur priorité financière, et rien ne bouge. Pire: dans le sondage de CIBC, peu d’entre eux ont manifesté le désir d’aller chercher conseil auprès d’un expert.

Voici les principales données du sondage rapportées textuellement:

  • 28 % des Canadiens disent que le remboursement des dettes est leur principale priorité financière pour 2017.

Parmi les répondants qui accordent la priorité au remboursement de leurs dettes, la vaste majorité (76 %) est surtout préoccupée par le remboursement de la dette liée aux cartes de crédit et aux marges de crédit.

Résultat encourageant : 70 % des Canadiens affirment qu’ils n’ont contracté aucune nouvelle dette au cours des 12 derniers mois, contre 28 % pour qui ce fut le cas.

Parmi ceux qui ont vu leur dette augmenter, près d’un tiers (32 %) a indiqué que la gestion de dépenses courantes supérieures à leur revenu mensuel était la principale raison de l’accumulation de leurs dettes.

À peine plus de la moitié des répondants (52 %) prévoit réduire leurs dépenses liées aux articles non essentiels afin d’atteindre leurs objectifs financiers de 2017.

Seulement un quart des Canadiens (26 %) établira un budget pour son ménage, et un nombre encore moins élevé (12 %) rencontrera un conseiller afin d’obtenir des conseils professionnels sur la façon de réduire ses dettes et d’atteindre ses objectifs financiers.

Photo : istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone