iStock

Écologique et récréatif à la fois

Connaissez-vous les trois R du crédo écologique? Réduire, réutiliser, recycler. Ils peuvent s’appliquer même dans l’aménagement de votre terrasse, de votre patio ou autre espace récréatif. Ce ne sont pas les occasions qui manquent.

Commençons par la terrasse. L’organisme Écohabitation dévoile sur son site toutes les étapes à franchir pour construire une terrasse vraiment écologique. La pruche, le cèdre, le bois traité et les planches en composite sont les matériaux suggérés.

Le bois traité? Il semblerait qu’il soit moins nocif qu’avant, mais les experts d’Écohabitation préfèrent que vous vous tourniez vers les autres matériaux mentionnés ci-haut. D’autant plus que le bois traité ne se recycle pas et ne renferme aucun contenu recyclé. Mais si vous persistez dans votre choix, optez au moins pour un bois traité certifié Produit Vert, SCS ou GREENGUARD.

Tous les deux combinés, la pruche (structure) et le cèdre (revêtement) assurent à votre terrasse une durée d’une vingtaine d’années si elle est bien entretenue. La durée de vie des planches en matériaux composites, qui provient du recyclage de matières plastiques, est plus longue que celle du bois naturel en guise de revêtement. C’est donc un choix intéressant moyennant quelques précautions suggérées par les experts d’Écohabitation.

Les matériaux composites peuvent parfaitement remplacer le bois sur toute la terrasse: boîtes de jardinage, tables, bancs, etc. Par contre, il faut proscrire les bois tropicaux. S’ils sont beaux et durables, leur transport jusqu’au Canada dégagent beaucoup trop de gaz à effet de serre. Le bois de production canadienne est recommandé.

Écohabitation nous met en garde contre la mention  « bois du Québec ». On faut faire davantage confiance à la mention « bois fabriqué au Québec ». Un annuaire est disponible sur le site Web de l’organisme pour trouver un détaillant de bois.

iStock
iStock

Nous continuons? Un patio à demi-végétalisé est un excellent moyen d’équilibrer la température. Il suffit d’alterner le matériau choisi pour le revêtement au sol avec des espaces de végétation. Les plantes absorberont le surplus de chaleur le jour, durant les canicules, sans le projeter dans l’atmosphère le soir venu. Le surplus de chaleur disparaît littéralement.

N’ayez pas peur de la végétation. Elle est un formidable régulateur thermique pour des soirées d’été plus agréables. Des treillis fait de matériaux recyclés procurent de l’espace aux plantes grimpantes. Et ne perdez pas de vue les pierres naturelles. Leur jeu décoratif défie l’imagination.

D’autres idées: un mur en planches de bois recyclé, des dalles d’ardoise, un paillis, une boîte à outils recyclée en bac à fleurs, une poutre jouant le rôle d’un bar, des palettes de bois accumulées pour créer bar et banquettes, briques recyclées pour un look vieillot. Les plus imaginatifs d’entre vous exploiteront toutes les possibilités qu’offre un tronc d’arbre nettoyé.

Design original et écoresponsabilité sont loin d’être incompatibles. C’est une formule gagnante.

Photos: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page