Du teck blond à la tonne!

Les fidèles de ce blogue ont sûrement remarqué que, dans la section inusitée, surgissent souvent des billets teintés de superlatifs. Exemple: la brasserie la plus vieille du monde (elle serait située à Prague), l’édifice le plus haut du monde, le stade sportif le plus gros du monde.

La semaine dernière, nous vous avons parlé du cinéma actif le plus vieux du monde. Vous avez lu que deux cinémas de disputaient la palme. Normal. La bataille des superlatifs ne s’essouffle jamais. Parce qu’elle est rarement gagnée.

Ce n’est pas le cas avec le château Vimanmek situé à Bangkok, en Thaïlande. L’avis est unanime: c’est le plus grand édifice en teck blond du monde. Cela donne un bel immeuble, presque doré. Un «beau grand blond», diraient certaines femmes.

Vimanmek Royal Mansion ISTOCKPHOTO inusite
iStockphoto

Bâti vers 1900 (d’autres disent les années 1860), le bâtiment servait de résidence secondaire au roi Chulalongkorn (la dynastie des roi Rama). Le château était considéré comme l’une des splendeurs de la cour thaïe même si, selon certains, il se rapproche davantage de la demeure victorienne typiquement britannique avec ses hauts plafonds et ses vérandas. C’est que le roi à l’époque avait décidé d’ouvrir son royaume à l’architecture occidentale. D’ailleurs, la première douche moderne de la Thaïlande a été installée au château Vimanmek.

Le bâtiment a été assemblé avec des chevilles de bois. Aucun clou n’a été utilisé. Il compte près de 90 pièces et tout un labyrinthe de couloirs et de grands escaliers.  Pour les amateurs de sémantique, apprenez que l’expression «Vimarn Mek» signifie «résidence céleste» en langue thaïe.

La résidence aurait été abandonnée pendant de nombreuses années. Selon Wikipedia:« En 1982, à l’occasion du bicentenaire de Bangkok, la reine Sirikit, qui avait découvert que la résidence Vimanmek était encore intacte, a demandé la permission du roi Rama IX de rénover la résidence pour l’utiliser comme musée servant à célébrer Rama IX en montrant ses photographies, ses œuvres d’art personnelles et comme vitrine de l’héritage national thaï pour les générations à venir.»

Si vous visitez le château Vimanmek un jour, vous arriverez face à face avec la première machine à écrire en alphabet thaï.

Références:
Thaïlande, Guides Voir, Libre Expression, 2010,  page 103-104-105, 528 pages
Le grand guide de Bangkok, Gallimard collection Bibliothèque du voyageur, Paris 1998, 242 pages.
Thaïlande vue par le National Geographic
Wikipedia à l’article français Vimanmek

Photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone