Du punch dans la cuisine!

iStockphoto
iStockphoto

Il y a quelques années, j’ai subi des infiltrations d’eau chez moi qui m’ont amenée à procéder à des rénovations. Bien malgré moi. Un des changements dont je me félicite le plus depuis est l’utilisation de carreaux de céramique pour recouvrir le comptoir de cuisine.

L’aspect esthétique de la céramique m’avait séduite. Je trouvais que ça apportait une certaine noblesse à la cuisine. L’éventail des coloris et des finis (mat, lustré, martelé) offre des possibilités infinies. Vous pouvez choisir une teinte qui contraste fortement avec la couleur des armoires et de la cuisine comme, par exemple, de la céramique rouge avec des armoires blanches ou grises. Ou bien favoriser la déclinaison des tons d’une même palette comme  avec des carreaux dans les tons de sable agencés avec des armoires brunes et des murs ivoire.

Autrefois principalement réservée  au dosseret sous les armoires, la mosaïque est maintenant utilisée sur le comptoir. Ces petits carrés de différentes couleurs, ça donne du punch à une cuisine.

Le côté pratique de la céramique était aussi très intéressant. C’est facile d’entretien et très résistant aux chocs et aux égratignures. Toutefois, je ne vais pas jusqu’à couper mes légumes directement sur la céramique. Certains affirment qu’on peut le faire sans problème et d’autres prônent un peu de retenue. J’ai choisi de pencher vers la retenue.

Et j’avoue que le fait de ne plus avoir à utiliser un sous-plat lorsque je sors ma cocotte du four est un avantage indéniable. Comme la céramique ne s’abîme pas avec la chaleur, je peux y déposer sans crainte tous mes plats chauds. Très apprécié.

J’avais dû choisir aussi le matériau de finition du rebord de comptoir. J’aurais pu apposer une fine moulure de bois, de la même teinte que mes armoires. J’ai préféré y installer des lisières de la même céramique que le comptoir. Un poseur expert a donné un bel arrondi au coulis qui assemble le rebord au-dessus du comptoir. Tellement beau!

Parlant de coulis, il est essentiel d’y déposer un scellant afin d’éviter la prolifération de bactéries qui pourraient s’y infiltrer, même s’il est sec. C’est une étape à refaire régulièrement selon les conseillers.

 

Source photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone