Du papier peint: pourquoi pas?

J’ai vu rouge chez moi pendant deux longues années. J’avais 15 ans environ et ma famille venait d’emménager dans une nouvelle maison. Les murs de la cuisine étaient couverts de papier peint à pleine grandeur. Rouge pompier le papier peint. Avec des motifs fleuris. Des grosses fleurs rouges. Ça flashait solide!

Je m’empresse d’ajouter que la cuisine était petite. Dès qu’on tournait la tête, le rouge nous sautait aux yeux. On dit que le rouge est la couleur de l’amour. C’est vrai, le rouge nous aimait beaucoup. Il nous suivait partout.

Nous avions trouvé le look charmant à notre arrivée. Deux ans plus tard, tout le monde voulait arracher le papier peint. C’est beau le rouge mais à la longue il devient, comment dire, trop violent s’il est excessif. Surtout dans un espace restreint.

Je me trompe peut-être mais j’ai l’impression que le papier peint a perdu des plumes depuis les années 70. Période où il était, il me semble, à son zénith. Dans mon entourage, on en voyait partout. On appelait ça de la tapisserie. Au fil des années, on dirait que le papier peint a été rangé dans le rayon de la décoration cucue. Quétaine si vous préférez.

Récemment, je feuilletais un magazine de déco. Une designer proposait du papier peint pour la chambre à coucher mais juste une large bande de 5 à 7 pieds, partant du plafond pour se terminer au plancher. Pas mauvais comme look! C’est même très bien. On a l’impression que la chambre se déroule sous nos yeux. Si on peut appliquer la technique dans la chambre à coucher, on peut l’appliquer dans toutes les pièces. Ou presque.

Avec un peu d’imagination, un propriétaire peut commander différents jeux de papier peint, peu importe la pièce à décorer. Suffit de jouer avec la forme, la surface à couvrir, la couleur. Un peu comme la technique du color zoning qui consiste à décorer un mur avec des espaces de couleurs différentes : un rectangle brun, un rond jaune soleil, un carré noir.

Curieux, je suis allé voir différents modèles de papier peint sur Internet. Ce ne sont pas les styles qui manquent: le psychédélique (mon préféré), le look fleur bleue, le « vintage », le look royal. De la matière en masse pour un esprit créatif à la recherche d’un décor original.

Non, je n’ai pas vu les fleurs rouge pompier de la cuisinette de l’époque. Heureusement!

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone