D’où vient le mot « décoration » ?

Grotte de Lascaux. Photo Prof saxx Wikipedia CCP

Avez-vous déjà remarqué les transformations relatives à la signification prêtée à un mot au fil du temps ? Saviez-vous que le mot « décoration » n’a pas toujours eu le sens qu’on lui donne actuellement ?

Selon le Grand Robert de la langue française (c’est le frère du Petit Robert), le mot « décoration » faisait référence à l’origine au concept de l’honneur. On parlait d’un insigne honorifique ou d’un ordre de chevalerie. Il s’agissait de l’action de décorer quelqu’un par une récompense qui rend la personne plus « belle », plus honorable. Ouaw ! Quelle belle perspective !

Par son utilisation dans divers contextes, l’usage du mot a fait dériver le sens. Le mot « décoration »  est passé de l’honneur à l’aménagement de scènes de théâtre. Par la suite, ce sont les navires qui se sont approprié le terme avant qu’il ne s’introduise dans la transformation esthétique des résidences.

De nos jours, le mot renvoie essentiellement à la formation ou la transformation de l’environnement par l’ajustement des formes, des couleurs, des textures ou de la lumière. Il s’agit d’une préoccupation qui s’insère tant à l’architecture qu’à l’ameublement, aux parures ou aux ornements.

On parle de décoration à bien des niveaux. Pensons d’abord au design d’intérieur, mais également à la décoration urbaine, industrielle, culinaire ou vestimentaire, sans omettre l’aménagement paysager, la décoration corporelle ou encore le Feng shui. Ouf !

Quel que soit l’angle choisi, la décoration réfère à présent à l’embellissement, à l’ornementation et à l’esthétisme des lieux et des objets.

Bien que nous ayons chacun des aptitudes pour tenter d’harmoniser notre environnement, l’art décoratif exige lui aussi le respect de certaines règles de base, qui varient selon les époques et les lieux. L’appropriation de ces règles demande plusieurs années d’études et beaucoup d’entraînement pour en manier les subtilités.
Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elles touchent de nombreux aspects de l’environnement à créer ou à modifier. Pensons à la dimension, à l’orientation, à la disposition des objets, à la luminosité ainsi qu’aux besoins liés à l’endroit. On ne décore pas un bureau de la même manière qu’une chambre à coucher puisque le premier doit être, le plus souvent, stimulant, alors que le second aura avantage à être reposant.

Comme vous le savez certainement, la décoration s’insère dans les dépenses dites de luxe. En période de crise, elle fait partie des premières coupures apportées au budget des personnes et des entreprises.

Même si le sens donné au mot « décoration » est assez récent, il est certain que le fait d’aménager son environnement pour le rendre agréable est une préoccupation très ancienne. Qu’on se souvienne des châteaux en Europe, des temples en Asie ou encore des cavernes dont on peignait les parois.

Alors, soyons sages ou soyons fous, mais osons décorer notre environnement à notre goût !

Source photo : Prof saxx Wikipedia français Commons creative paternité

Références :
Grand Robert de la langue française ;
Institut de la statistique Québec ;
Larousse ;
My Etymology ;
Service Canada ;
Statistique Canada .

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone