Dix crânes humains sous une maison

iStockphoto LP
iStockphoto LP

Aujourd’hui,  jour de l’Halloween, Casarazzi parlera de John Lennon, d’ Amytville, de la maison aux sept pignons et de dix crânes célèbres.

Une équipe de scientifiques a découvert dix crânes humains sous une maison à Jéricho.

Voici une description de ces fameux crânes (les pointillés indiquent que les passages non pertinents ont été écartés):

«Crânes soigneusement enfouis d’une couche d’argile, yeux marqués par des coquillages, les portraits les plus anciens de la terre…..des squelettes dépourvus de tête sous presque toutes les maisons de Jéricho……le fait même que les têtes aient été ensevelies sous le plancher  permet peut-être de conclure à une sorte de culte des ancêtres. ….le niveau artistique, l’idéalisation, la maîtrise étonnante qui s’exprime dans ces crânes à une époque où nous ne supposions même pas l’existence de villes sur la terre sont absolument inconcevables.»

Gardez en tête que Jéricho, avec près de vingt couches de civilisation superposées,  est peut-être la ville la plus ancienne du monde tout en étant la plus basse de toute la terre: 250 mètres sous le niveau de la mer.
Revenons aux dix crânes. On a finalement compris, avec le temps, que les constructeurs de l’époque enterraient leurs morts sous le plancher des maisons. La découverte de ces crânes eut l’effet d’un «big bang»  dans l’univers de l’archéologie. Vous n’aviez jamais entendu parler de cette découverte avant aujourd’hui? C’est normal puisqu’elle date des années 50.  Je suis tombé sur l’histoire à l’intérieur d’un  bouquin écrit en 1964, trouvé au hasard sur le rayon d’une bibliothèque.

Pourquoi écrire là-dessus aujourd’hui? L’ambiance  de l’Halloween, je suppose. Parions que personne d’entre vous ne voudrait déterrer un crâne sous sa résidence. Un soir d’Halloween, par surcroît! La coïncidence serait pour le moins scabreuse.

Mais nous ne leurrons pas. Personne n’est à l’abri de la découverte d’un crâne humain sous sa propre maison. Sans compter que la peur de voir quelque chose émerger de sous le plancher, au cœur de la nuit, est l’une des peurs enfantines les plus courantes. Les Stephen King, Steven Spielberg et autres maîtres de l’horreur et du suspense ont exploité cette peur à fond.

Si vous aimez les frissons dans le cou, Casarazzi vous encourage à lire ou relire les billets suivants :

La maison de l’horreur (Amityville)

Les maisons hantées, Nicolas Cage et John Lennon

Une école dans le jardin des morts

Référence (pour l’histoire des dix crânes) : Lissner, Ivar. Civilisations mystérieuses, collections Les énigmes de l’univers, éditions Robert Laffont, Paris, 1964, 343 pages

Photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone