Deux années de stabilité

Pas de montées ni de descentes étourdissantes sur le marché de l’habitation en 2012 et 2013.

C’est la conclusion de l’édition du premier trimestre de 2012 du rapport « Perspectives du marché de l’habitation au Canada » publié aujourd’hui par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL).

« Étant donné que l’économie canadienne est en voie de connaître une croissance modérée et que les taux hypothécaires devraient demeurer bas, la construction résidentielle et les ventes de logements existants resteront en 2012 près des niveaux enregistrés en 2011 », déclare Mathieu Laberge, économiste en chef adjoint à la SCHL.

Place aux prévisions: le nombre de mises en chantier va se situer entre 164 000 et 212 700 cette année. En 2013, ce sera entre 168 900 et 219 300. Sous l’angle ponctuel, on assistera à 190 000 mises en chantier en 2012 et 193 800 en 2013.

Les ventes sur le marché résidentiel se fixeront quelque part entre 406 000 et 504 500 en 2012 (prévision ponctuelle 457 300). L’an prochain,  ce sera entre 417 600 et 517 400 (prévision ponctuelle 468 200).

Selon la SCHL, le prix moyen d’une résidence va osciller entre 330 000 et 410 000 $ cette année et entre 335 000 et 430 000 $ en 2013. Du côté des prévisions ponctuelles,  la SCHL opte pour 368 900 $ cette année et 379 000 $ en 2013.

L’équilibre du marché de l’habitation explique, selon la SCHL, la stabilité relative du prix moyen d’une propriété au pays prévue pour cette année et l’an prochain.

Au mois de janvier, le nombre désaisonnalisé annualisé1de mises en chantier a diminué entre décembre 2011 et janvier 2012, passant de 199 900 à 197 900.

Dans les principaux centres urbains, le nombre désaisonnalisé annualisé s’est replié de 2,8 % en janvier, s’établissant à 176 600. Le repli s’explique par une baisse de 7,8 % au niveau des maisons individuelles,  baisse amortie par une légère augmentation de 0,4 % du côté des logements collectifs  pour se fixer respectivement à 64 900 et à 111 700.

Toujours en janvier, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier en milieu urbain a fait une chute spectaculaire de 35,4 % dans l’Atlantique et de 34,4 % au Québec. La Colombie-Britannique fait figure à part avec un bond de 28%, suivi de l’Ontario avec 11,1% et la région des Prairies avec 2,3%.
Pour plus d’informations, on se dirige vers le site de la SCHL.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone