iStock

Détecter les vices d’une maison (suite)

Nous revenons avec la suite du billet d’hier qui portait sur ce qu’un acheteur doit examiner en visitant une maison s’il a pris la décision de ne pas recourir à un inspecteur professionnel et de faire le travail lui-même.

Attardez-vous à la toiture. Elle est aussi importante que les fondations de la maison. Comme elle est difficile d’accès, en attendant la législation sur l’usage des drones, bombardez le propriétaire de questions. Quel est l’âge de la toiture? Existe-il une garantie, des factures? À quand remonte le dernier entretien majeur?

Examinez sous tous les angles les galeries et les escaliers extérieurs, surtout les balcons que, malheureusement, trop de propriétaires négligent. Certains sont si mal en point qu’ils sont devenus dangereux.

Facile de détecter les négligences dans un mur de briques. Certaines font relief, d’autres montrent des fissures, d’autres supportent des joints rongés. Parfois, les rangées ne sont plus des rangées. Elles ondulent.

Scrutez les ouvertures extérieures. Guêpes, écureuils et oiseaux peuvent faire des ravages dans le comble et à l’intérieur des murs. Un détail anodin à première vue, mais qui peut cacher un nid de problèmes.

Concernant la maison en général, des fissures en trop grand nombre (fondations, sous-sol, bois, revêtements), pourritures (bois), ondulations (revêtement extérieur, bardeaux), rouilles (métal) et traces d’humidité (surtout au sous-sol et dans le comble) doivent éveiller un soupçon. Ou bien le sol bouge trop, ou bien le taux d’humidité est élevé.

La ventilation doit être d’une efficacité exemplaire, du sous-sol jusqu’au comble. Sinon, l’humidité accumulée risque de pourrir la qualité de l’air, de favoriser les moisissures (pas toujours visibles) et d’affecter bois, plâtre et autres matériaux. Une mauvaise odeur ou une simple odeur de renfermé est souvent le prolongement d’un problème beaucoup plus important.

Autres points à surveiller : étanchéité des fenêtres, ventilateur insuffisant dans la salle de bain, moisissures dans les joints de carrelage, tuyaux qui dégouttent, hotte à extraction insuffisante dans la cuisine, matériaux qui renferment un taux élevé de composés volatils organiques (COV).

iStock
iStock

La propriété convoitée est chauffée au mazout? Vérifiez l’état du système, surtout le brûleur, et demander les preuves de son entretien. Sinon gare à vous! Un système mal entretenu peut se révéler dangereux avec le temps, nuire à la qualité de l’air et faire gonfler votre facture d’énergie.

Pas facile de se substituer à un inspecteur professionnel, n’est-ce pas? Et même là, vous n’avez pas tout vu. Un inspecteur professionnel compétent va bien plus loin.

Photos: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *