Descendre face contre le sol

Vous vous souvenez de notre billet sur ces gens qui se livrent à des courses dans des escaliers d’immeubles  aussi hauts que l’Empire State Building à New York? Ils prennent d’assaut des gratte-ciel de Chicago, de Berlin, de Dubaï.

Récemment à Trois-Rivières, une vingtaine de personnes ont effectué le mouvement contraire, mais à l’extérieur du building.

Solidement attachés à un câble, ils ont quitté le toit de l’édifice et « marché » le  long de la paroi extérieure, effectuant une descente, face contre le sol. L’édifice en question compte une dizaine d’étages, soit près de 150 pieds de hauteur. On appelle ça la décalade. Apparemment que c’est drôlement spectaculaire.

Photo : l'Hebdo Journal

Le plus inusité par contre dans cette histoire concerne l’avenir du bâtiment et non la décalade.

Il s’agit de l’édifice Ameau dont la construction date de 1928. L’organisme local Vire-Vert tente une expérience avec le bâtiment , celle de le transformer en un hôtel  quatre étoiles « équitable ». D’où son nom : Écol’Hôtel K. On veut que l’hôtel devienne un modèle de développement durable d’écoconstruction et d’écogestion.

La vocation de l’hôtel sera multiple : mis à part le dodo pour les touristes, un mur d’escalade extérieur sera aménagé, le plus haut en milieu urbain au Canada.

Chacune des 50 chambres, transformée en galerie d’art, sera conçue par un artiste différent de la Mauricie. « L’Écol’hôtel K sera un hôtel boutique : tout sera à vendre, en particulier le travail des artistes et des artisans qui auront conçu et designé les 50 chambres » lit-on sur le site de Vire-Vert. Des projets similaires se déroulent à Toronto, à Tokyo et à Portland.

Des événements musicaux et littéraires s’y dérouleront  pour encourager la relève de la Mauricie, en marge des festivals qui se déroulent au centre-ville de Trois-Rivières chaque année.

De plus, l’immeuble aura un rôle éducatif: « L’Écol’hôtel K fournira une expérience pratique en tourisme, hôtellerie et restauration durable aux étudiants des institutions d’enseignement de notre région avant leur entrée dans nos entreprises » lit-on sur le site de Vire-Vert.

Une entreprise spécialisée dans le bois recyclé et l’École nationale du meuble et de l’ébénisterie viennent de s’engager dans le projet de l’Écol’hôtel K.

Une somme de 1,7 million sera consacrée à la remise en état patrimoniale de l’édifice Ameau. Si petit soit l’immeuble dans sa robe brune, il n’en reste pas moins qu’il est magnifique. Il s’élève juste à côté du Vieux Trois-Rivières, à deux minutes à pied du fleuve St-Laurent.

C’est à suivre.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone