Des sous pour les rénovations

photo de Håkan Svensson (Xauxa) prise sur Wikipedia

Pas n’importe quelle rénovation! Celles qui vous feront économiser de l’énergie. Si vous pensiez entreprendre ce genre de rénovation, vous serez heureux d’apprendre que le renouvellement du programme écoÉNERGIE Rénovation – Maisons figure dans le budget fédéral 2011.

Vous n’êtes pas seuls. L’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ) s’en réjouit également. L’organisme décrit le programme dans un communiqué de presse.

« Selon l’APCHQ, ce programme – qui incite les ménages à réaliser des rénovations en tenant compte des économies d’énergie – a connu un vif succès par le passé, et demeurera populaire aussi longtemps que le gouvernement voudra bien le reconduire.

« En effet, ce programme comprend des subventions ciblées pour le remplacement de portes et fenêtres, d’équipements de chauffage, ou encore pour l’ajout d’isolation, entre autres. « Étant donné qu’environ 65 % des 3,2 millions de logements du parc immobilier au Québec ont été construits avant 1980, il existe un vaste potentiel pour l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments, car les techniques d’isolation, d’étanchéité ainsi que les produits ont grandement évolué depuis », estime François Bernier, directeur du Service économique et affaires publiques de l’APCHQ.

« Selon l’APCHQ, en profitant d’un projet de rénovation pour rehausser la performance énergétique du bâtiment et de ses équipements, les ménages peuvent apporter une contribution environnementale importante, aujourd’hui reconnue par le biais des subventions du programme écoÉNERGIE Rénovation – Maisons. »

L’organisme aurait toutefois préféré que le gouvernement réintroduise aussi les programmes d’aide à la rénovation et les crédits d’impôts.

« L’APCHQ a toujours affirmé qu’en maintenant de tels crédits durant un certain nombre d’années, voire même en permanence, il serait possible de canaliser le marché entre les mains des professionnels, ce qui pourrait se traduire par une situation « gagnant-gagnant » : des contrats additionnels pour les professionnels de l’industrie et des revenus de taxation au lieu du travail au noir pour le gouvernement. »

Je vous rappelle que l’APCHQ provinciale transige avec plus de 17 000 entreprises réunies au sein de 15 bureaux régionaux. L’Association et ses membres effectuent 76 % des travaux en habitation.

Pour plus d’infos : www.apchq.com

Alors, par où commencez-vous ? Les portes, les fenêtres, les plinthes, l’isolation ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone