Des riches dans des HLM

iStockphoto
iStockphoto

Les HLM (habitation à loyer modéré) sont construits pour mettre un toit au-dessus de la tête des gens qui, temporairement ou à long terme, n’ont pas les moyens financiers de se payer une maison ou de louer un appartement dont le loyer échappe à leur budget.

En ce sens, les HLM appliquent l’un des articles de la Charte des Nations unies qui stipule que le logement est un droit fondamental et que tout être humain doit vivre sous un toit.

Je feuilletais récemment le bouquin Crise du logement qui fait état des problèmes de logement en France. Les auteurs abattent plusieurs mythes, identifient les causes de la crise, présentent des pistes de solutions et abordent la responsabilité des gouvernements.

Bref, c’est à lire pour ceux et celles qui s’intéressent à la problématique du logement en général.

Là où j’ai sursauté, c’est en lisant le chapitre Il y a trop de riches dans les HLM. Je me suis demandé si c’était de l’ironie. Une personne bien nantie peut-elle vraiment oser voler un appartement à un démuni?

iStockphoto
iStockphoto

Non, ce n’était pas ironique. C’est une réalité. Il y a des riches qui habitent dans des HLM en France: députés, sénateurs, maires, anciens ministres, directeurs de cabinet, gens des médias. Ils appartiennent autant au camp des conservateurs qu’au camp des progressistes. Cela fait parfois scandale dans les médias là-bas.

Tout à coup je me suis souvenu que ma conjointe m’avait parlé d’un personnage du livre de Stephen Clark, God save la France. C’était un riche industriel, maire d’une bourgade, qui avait placé sa fille dans un HLM.

Voici le problème décrit par les auteurs du bouquin Il y a trop de riches dans les HLM et rapporté intégralement:

  • 55% des locataires du parc HLM sont des ménages à bas revenu (appartenant aux 30% les plus modestes de la population) et parmi eux 23% font partie des ménages à très bas revenus (les 10% les plus pauvres).
  • Les ménages pauvres et modestes sont donc les premiers bénéficiaires du parc social, même si ce parc accueille aussi des ménages des catégories intermédiaires (ils représentent 36% des locataires des HLM), et des ménages issus des catégories aisées: ces derniers (parmi les 30% les plus riches de la population) représentent 8,7% des locataires HLM, soit 331 000 ménages disposant de revenus imposables supérieurs  à 24 000 euros par an pour un célibataire, ou 50 000 euros pour un couple avec deux enfants.
  • Quant aux 10% des ménages les plus riches, ils représentent 1,2 % des locataires HLM, soit 45 000 ménages.
  • Même si leur proportion parmi l’ensemble des locataires reste très limitée, la présence de ménages aisés en HLM est donc bien une réalité.

Je me pose la question.  Des riches habitent-ils des HLM au Québec?

Références:
Crise du logement, bien la comprendre pour mieux la combattre, Christophe Robert, Anne-Claire Vaucher, Manuel Domergue, éditions Le Cavalier Bleu, 2014, 182 pages
God save la France, Stephen Clark, Pocket, (Poche), 2006

Photos : iStockphoto

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone