Des coffres utiles et décoratifs

Qui n’a pas un coffre caché au fond de ses souvenirs? Élément pratique qui se transforme facilement en élément de décoration.

Notre coffre à jouets familial a plus de 40 ans. De fabrication artisanale (ou acheté ??), ressemblant à une belle grande boîte carrée en contreplaqué, il est passé de bois vernis à blanc avec motifs de bande dessinée puis à crème avec les coins sablés pour lui donner un style vieillot.

Un couvert donne accès à la partie supérieure du coffre tandis qu’une porte horizontale sur le devant nous permet d’accéder à la partie inférieure (une cachette idéale pour les enfants). Ces ouvertures sur pentures en ont pincé des doigts et en ont fait des prunes sur la tête à qui n’était pas assez vif pour s’enlever de là avant qu’elles ne se referment.

La section inférieure était réservée aux gros jouets comme les camions. La section supérieure ressemblait plus à une caverne d’Alibaba. Les poupées dormaient au milieu des silly putty et slinky.

Aujourd’hui, ce sont des couvertures qui dorment dans un mélange de parfum d’autrefois et de feuille de lavande. On tente de ne rien laisser trainer sur le dessus du coffre, installé dans un coin de la salle de séjour.

Un deuxième coffre s’est transformé en une magnifique et originale table de salon. C’est un coffre de matelot en métal brun et noir avec poignée de cuir. Ce type de coffre possède une pièce de bois fixée à l’arrière qui s’embouffete à une autre pièce fixée au mur du bateau afin qu’il reste bien en place tout au long du voyage.

Ce coffre a été acheté chez un antiquaire. Nous l’avons bien nettoyé et désinfecté au cas où des amis insectes y auraient fait leur nid. D’abord utilisé comme coffre pour le rangement dans la chambre, il est devenu par « accident » une table de fortune lors d’un déménagement. Il n’a pas bougé du salon depuis. Avec les coussins et poufs accumulés au fil des voyages, il s’harmonise toujours bien au décor composé de pièces provenant de plusieurs pays.

Un troisième coffre est prêt à tirer sa révérence. Plus classique, en métal bleu, il n’a pas aimé l’humidité des dernières années qui se dégageait du tapis dans la chambre chauffée à 16°C maximum. Le fond a rouillé et se désagrège lentement mais sûrement. J’y ai amassé mon « trousseau », cette multitude d’objets qu’on accumulait avant de partir de chez nos parents : fer à repasser, literie, batterie de cuisine, ensemble de vaisselle, de coutellerie, de verres, etc.

Mon coffre abrite aujourd’hui nos vêtements d’hiver. Je tente de trouver une solution à la corrosion car je n’arrive pas à trouver un modèle identique, neuf et aussi solide. Il s’accorde au style de notre chambre et se prête merveilleusement bien comme table de chevet. Il accueille une lampe, mon coffre à bijoux et mes nombreux livres de lecture.

Et vous,  avez-vous un coffre au fond de votre boîte à souvenir?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone