De quoi nous arracher un sourire!

                   

 

En mettant de l’ordre dans ma bibliothèque, je suis tombé sur un vieil exemplaire de Sélection du Reader’s Digest d’octobre 1960! Il date d’un demi-siècle! John F. Kennedy devenait président des Etats-Unis. La crise des missiles à Cuba se préparait et René Lévesque n’avait toujours pas nationalisé l’électricité au Québec. Les Beatles! Connais pas!

Curieux, j’ai feuilleté l’exemplaire. Côté publicité, on vantait en 1960 les vertus de l’arborite, les panneaux préfinis en chêne de Weldwood garantis durant toute la durée de la maison (57$ pour décorer un mur de douze pieds par huit), les tapis Coloray avec leur « bouclé robuste et serré qui défie l’usure des années », la peinture au latex Gold Bond Velvet pour l’intérieur, les tuiles Flexachrome en vinyle sur lesquelles les jeunes peuvent danser sans jamais abîmer le plancher. Côté bière, la Dow, la Red Cap de Carling et la Pilsener de Labatt. Et un voyage de deux semaines en Europe pour 420$!  

Je n’ai pu m’empêcher d’esquisser un sourire en lisant l’article « Comment garder votre maison chaude en hiver ». N’oubliez pas que nous sommes en 1960! Voici un condensé du condensé de Reader’s Digest à partir d’un article du « Free Press Weekly Prairie Farmer ». Juste pour s’amuser un peu!  

 

1. Allumez une cigarette et tenez-la près du plancher au milieu d’une de vos pièces. La fumée doit monter tranquillement ou se perdre peu à peu à travers le local; si elle file rapidement ou s’accumule à un certain niveau, il y a quelque chose de défectueux car, avec un bon chauffage et une distribution convenable, il ne doit y avoir ni stagnation ni courants d’air.

 

2. Tenez un thermomètre à différents niveaux entre le plancher et le plafond à une température extérieure d’environ 20 degrés. Le plancher même ne doit pas être à moins de 65 degrés, ni à plus de 80 degrés; deux pouces au-dessus, l’air doit varier entre 68 et 75 degrés; à la hauteur de la table, il peut avoir trois degrés de plus qu’immédiatement au-dessus du sol et, au niveau du plafond, cinq degrés de plus au maximum. Quand la température tombe à 20 degrés au-dessous de zéro, ces différentes augmentent un peu, mais jamais de plus de quelques degrés. Ce sont là les chiffres idéaux.

 

3. Examinez le sol autour de vos fondations deux ou trois jours après une chute de neige pour voir ce qu’il en a fondu le long de la maison. Quelques pouces de terre nue indiquent une déperdition normale, un pied ou plus une quantité anormale; vous auriez probablement intérêt à faire isoler l’intérieur des murs.

 

4. Pour accroître l’humidité, calfeutrez et isolez la maison. Au besoin, installez un humidificateur. Le prix varie entre $50 à $300 (Remarquez la position du signe $ qui, autrefois, se plaçait avant le chiffre).

 

5. Pour diminuer l’humidité, essayez la ventilation. Installez des ventilateurs dans la cuisine et les salles de bain, et donnez au séchoir à vêtements une communication avec l’extérieur. Au besoin, consacrez une centaine de dollars à l’achat d’un déshydrateur mécanique. Mais rappelez-vous bien que, contrairement à ce qu’on redoute en général, le degré d’humidité, haut ou bas, n’influe pas sensiblement sur la santé ou le confort d’une personne bien portante.

 

Les temps changent, comme dirait l’autre!

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone