Dans le lit de Lincoln? Jamais !

source : Wikipedia

Qui aimerait dormir une nuit dans la chambre de l’ancien président américain Abraham Lincoln? À la Maison-Blanche de surcroît, et gratuitement.

Gageons que l’invitation serait alléchante pour plusieurs d’entre vous, mais pas pour Winston Churchill, le légendaire premier ministre britannique, à qui plusieurs attribuent la victoire contre Hitler.

Churchill aimait les plaisirs de la vie. Rire, peindre, boire du vin, bavarder pour bavarder, conter des histoires. Durant la guerre 14-18, Churchill tenait à ce que le confort le suive partout. Il ne partait jamais pour le front sans une baignoire d’étain.

Idole de Barack Obama, Abraham Lincoln était certes un grand homme, mais ceux et celles qui ont vu le film de Steven Spielberg seront d’accord avec moi pour affirmer qu’il n’avait pas le visage le plus rayonnant du monde. Son personnage était à des années-lumière de celui de Churchill. Austère, gris, mélancolique. Presque macabre.

source : Wikipedia

L’ancien président américain Richard Nixon nous raconte une anecdote fort amusante sur les deux personnages. Vous devez savoir par contre que Churchill et le président américain Franklin Roosevelt étaient très proches de l’un de l’autre. Ils avaient combattu Hitler ensemble. «Je ne sais pas comment je réagirais si cet homme allait mourir un jour», avait dit Churchill à l’endroit de Roosevelt.

«Peu après mon entrée en fonctions en 1969, écrit Nixon, l’un des plus anciens maîtres d’hôtel de la Maison-Blanche me raconta une autre anecdote. Le président Roosevelt avait invité Churchill à séjourner à la Maison-Blanche lors de ses visites à Washington, et il l’avait installé dans la pièce appelée Chambre de la Reine, qui est très élégamment décorée et  possède un lit confortable. A l’occasion d’une visite privée de l’homme d’État britannique, Roosevelt voulut absolument que son hôte fût hébergé dans la Chambre de Lincoln afin qu’il pût ensuite dire qu’il avait dormi dans le lit de Lincoln. Or, la Chambre de Lincoln est décorée dans le style viril et plutôt austère qui prévalait en Amérique au milieu du XIXè siècle, et, bien entendu, son lit est le moins confortable de toute la Maison-Blanche.

«À peu près une demi-heure après que Churchill se fut retiré pour la nuit, le maître d’hôtel aperçut l’homme d’État anglais, revêtu d’une chemise de nuit vieillotte et portant sa valise, alors qu’il traversait le vestibule sur la pointe des pieds pour passer de la Chambre de Lincoln dans la Chambre de la Reine. Il était clair que Churchill se refusait à dormir dans un lit inconfortable, quelle que pût en être la signification historique. Après avoir entendu cette histoire, je me rappelai qu’en 1954, lorsque Mme Eisenhower offrit à Churchill de choisir entre la Chambre de la Reine et la Chambre de Lincoln, il opta promptement pour la première, abandonnant la Chambre de Lincoln à son ministre des Affaires étrangères, Anthony Eden.»

J’ose avancer une deuxième raison qui, sans contredire celle de Nixon, ne fait que la renforcer. Abraham Lincoln avait été assassiné. Or la tête de Churchill avait été mise à prix par les Nazis durant la guerre 39-45. Je ne sais pas si Churchill était superstitieux. Si oui, parions que le lit de Lincoln devait être doublement inconfortable.

Référence: Leaders, Richard Nixon, Libre Expression, 1984, 413 pages.

Photo Lincoln : Alexander Gardner (1821-1882) Wikipedia

Photo Churchill : British Government Wikipedia

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone