Crise de logement en vue

iStockphoto
iStockphoto

On a tendance à ne pas prendre au sérieux les groupes de pression qui répètent, année et année, et depuis plusieurs années, que l’on se dirige tout droit vers une pénurie de logement.

Crise en vue, crise en vue, crise en vue, répètent-t-ils. On se le fait dire tellement souvent qu’on finit par ne plus y croire.

Mais attention! Cette fois-ci, c’est la très sérieuse Fédération canadienne des municipalités (FCM) qui sonne l’alarme.

Selon l’organisme, si rien n’est fait, on se dirige tout droit vers une crise. Et, comme toujours, ce sont les locataires à faible revenu qui écoperont. Parmi eux figurent de nombreuses personnes du troisième âge.

Selon la FCM, les loyers sont de plus en plus chers, les listes d’attente pour un logement abordable s’allongent et l’accès à la propriété échappe à de nombreux Canadiens à cause du prix trop élevé des maisons.

«Il est de plus en plus difficile pour de nombreux Canadiens de trouver un logement abordable, a déclaré Brad Woodside, président de la FCM. Le coût des maisons ne cesse de grimper, et notre secteur locatif est mal préparé pour faire face à un ralentissement du marché de l’habitation. Le gouvernement fédéral n’a pas entrepris de démarches pour protéger le tiers du parc de logements sociaux du Canada qui est actuellement à risque.»

Un rapport d’expertise commandé par la FCM, intitulé Conçu pour durer : renforcer les assises du système canadien du logement, propose les solutions suivantes:

  • Créer des incitatifs à l’augmentation du nombre de logements locatifs afin de soulager la pression sur le secteur de la propriété;
  • Protéger les niveaux actuels d’investissements fédéraux dans le logement abordable, qui doivent diminuer rapidement;
  • Assurer les services de logement et de soutien voulus pour mettre un terme à l’itinérance.

La fédération soutient que les élus municipaux du pays sont prêts à faire davantage pour atténuer la crise. Par contre, ils ont besoin de la collaboration des gouvernements provinciaux et du gouvernement fédéral.

D’ailleurs, la FCM regrette que le dernier budget fédéral ait en partie ignoré la venue de cette crise.

Si le sujet vous intéresse, jetez un coup d’œil au rapport. La lecture vaut la peine.

Photo: iStockphoto

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone