Coup de fouet à votre gazon

Les artistes du gazon doivent bosser à l’extérieur par les temps qui courent. Il fait beau et chaud, nous sommes au mois de mai et nous sommes dans un long congé de trois jours. Le cocktail parfait pour un week-end consacré au règne végétal.

Ca tombe bien car la Fédération interdisciplinaire en horticulture ornementale du Québec (FIHOQ) nous revient avec son bouquet de conseils fleuris. Les voici.

Passer le râteau à feuille sur toute la surface de la pelouse pour faire disparaître les résidus du vieux gazon, histoire de donner un peu de pep à votre herbe en lui procurant un air de jeunesse. Un coup parti, on accélère la cure de rajeunissement du gazon en l’aérant, c’est-à-dire en défaisant les mottes de terre et en décompactant le sol lorsque la terre est légèrement mouillée. L’eau et les éléments nutritifs auront plus de facilité à se frayer un chemin jusqu’aux racines. 

Étendre une couche de terreau sur toute la pelouse après l’exercice d’aération. Cela peut être du sable, de la terre noire, de la mousse à tourbe ou du compost. Excellent semble-t-il pour l’activité microbienne du sol.  

Semer ou étendre du gazon en plaques après avoir enlevé le gazon mort aux endroits abîmés et après avoir travaillé le sol. Mi-mai est la période idéale pour semer.

Finalement, fertiliser le sol avec un engrais approprié.

Mais des questions surgissent dans votre tête. Quelle semence choisir? Comment poser le gazon en plaques? Quel engrais choisir? Un engrais avec ou sans phosphore? Et quel terreau?    

La FIHOQ répond à toutes ces questions et à bien d’autres.

www.fihoq.qc.ca/html/implantation_et_entretien_d_un.html ou www.pelousedurable.com

En terminant, la FIHOQ rappelle que « dans l’attente de la végétalisation d’une bande riveraine, il faut respecter une zone de 10 mètres à partir de la ligne des hautes eaux, sans engrais et sans tonte. Au-delà de la zone de 10 mètres, application d’engrais sans phosphore et dont la source d’azote est à libération lente. »

Si vous êtes un artiste du gazon et des massifs floraux, le site de la FIHOQ est un incontournable.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone