Couché ou debout?

«-Hey! Tu l’as mis dans le mauvais sens!
-Pas grave.
-Oui, c’est grave. C’est un classique. Et il va à la verticale.
-Je m’en fous. Je l’aime comme ça.
-Ben, ça se fait pas!
-Ça bien l’air que oui parce que je vais le laisser comme ça. Ne t’en fais pas, Klimt ne le saura pas… Il est mort au début du XXe siècle.»

Vous connaissez les œuvres de Gustav Klimt? Ce peintre symboliste autrichien? Avouez qu’il a un style bien à lui. Le Baiser est l’une de ses œuvres les plus connues.

Je suis tombée en amour avec Le Baiser, mais en position couchée. À la verticale, rien à faire, je me cassais le cou pour l’admirer.

La décoration «C’est une question de feeling» comme le chantait Fabienne Thibeault sur les paroles de Richard Cocciante.

Cela nous a pris des années avant de suspendre quelque chose aux murs de notre chambre. Il fallait que ça « clique ».

Souvent les gens accrochent l’œuvre choisie à la tête du lit. Comme il est rare que je m’installe dans l’embrasure de la porte pour admirer ma chambre, j’ai choisi de placer Le Baiser au mur opposé. Il m’accueille lorsque j’émerge des bras de Morphée. La tendresse qui se dégage de l’étreinte des protagonistes m’apaise. Cela peut vous paraître bizarre, mais mon conjoint dit que je souris lorsque je regarde la toile. Nous avons tout le loisir de l’admirer, assis côte à côte, entre deux chapitres d’un roman.

L’éclairage de l’aube, celui du jour tout comme celui de nos lampes de lectures nous font découvrir les subtilités de cette œuvre complexe.

La copie de l’œuvre imprimée sur une toile donne plus de richesse. Vous pourriez choisir l’une de vos œuvres préférées, dont les droits de reproduction sont autorisés évidemment, et vous amuser à créer votre propre collection d’œuvres d’art. Allez-y, laissez-vous inspirer!

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone