Correction au niveau des ventes résidentielles

Le marché de la revente de résidences s’essoufflesérieusement après une cascade de records. Vendredi dernier, l’Associationcanadienne de l’immeuble (ACI) a annoncé une révision de ses chiffres pour lesmois à venir. C’est la deuxième fois que l’ACI revoit ses chiffres à la baisseau cours des derniers mois.

Un printemps plutôt tranquille sur le marché de la reventeest à l’origine de la nouvelle correction. De plus, les achats de résidencesreportés à cause de la récession s’épuisent. Sans compter que la ruée despropriétaires sur le marché avant le resserrement des prêts hypothécaires estchose du passé.

« On prévoit que les ventes à l’échelle nationaleatteindront 459 600 logements en 2010, ce qui représente un repli annuel de 1,2p. 100. On s’attend également à ce que les hausses des taux d’intérêt amènentles acheteurs à faire preuve de prudence, puisque les ventes devraientcontinuer à reculer légèrement au cours du deuxième semestre de 2010. En 2011,une plus faible croissance économique et un ralentissement des dépenses deconsommation provoqueront un déclin de 7,3 p. 100 des ventes au Canada, pouratteindre des ventes annuelles totalisant 426 100 logements, lit-on dans lecommuniqué de presse.

« On prévoit par ailleurs que le prix moyen résidentielprogressera de 3,5 p. 100 à l’échelle nationale en 2010, pour atteindre 331 600$, et que l’ensemble des provinces afficheront une hausse. »

L’ACI se montre rassurante : le financement d’unemaison restera abordable puisque l’inflation n’a toujours pas montré les crocs,la croissance économique est appelée à ralentir, donc aucune obligation pour laBanque du Canada de monter les taux d’intérêt à l’extrême.

« Un ralentissement de l’activité chez les acheteursd’une première maison signifie que les maisons dont le prix se situe dans lesfourchettes inférieures ou intermédiaires pèsent moins lourd dans le calcul duprix moyen, faussant par conséquent la hausse du prix moyen des maisons »,déclare l’économiste en chef de l’ACI, Gregory Klump. « Cela veutégalement dire que la vigueur des prix s’essoufflera en raison de laconcurrence plus vive chez les présents propriétaires de maisons qui désirentse porter acquéreurs d’une maison plus luxueuse. »

Pour voir le communiqué dans son intégralité : http://nouvellesaci.ca/

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone