La corde à linge, cette mal-aimée

iStockphoto
iStockphoto

Carolyne donne un coup de main à la propriétaire de l’immeuble dès qu’elle le peut. Elle lave un plancher, elle peint un mur, elle fait faire le tour du logement convoité par un visiteur.

Que veut Carolyne? Une baisse de loyer, une cuisine rénovée? Non, elle veut une corde à linge. La propriétaire dit non, mais Carolyne croit qu’elle finira par la convaincre.

Je peux la comprendre. Lors d’un voyage en Israël, où je me suis caché pendant trois semaines dans un village planté au milieu d’un désert, je suspendais mes vêtements au soleil et au vent après les avoir lavés dans le lavabo de la chambre.

Assis devant un immense canyon qui s’ouvrait à mes pieds, je savourais ce long moment de détente, un livre à la main. Depuis, le printemps venu, je laisse la sécheuse sécher dans son coin jusqu’à fin novembre. Faute de corde à linge, j’utilise le séchoir.

Mais comme Carolyne, j’ai fait face à plusieurs propriétaires réticents. Ils refusaient catégoriquement d’installer une corde à linge. La raison principale? Cela fait «BS» comme ils disent. La vue d’une corde à linge évoque la pauvreté. Et puis, c’est un paquet de problèmes: le poteau, les poulies, les vêtements qui s’envolent au vent.

Certains propriétaires ne tolèrent même pas le séchoir sur le balcon. Ils l’acceptent du moment qu’il soit hors de la vue des autres locataires.  Cela nous a tellement conditionnés que ma conjointe dissimule le séchoir sur le balcon du condo que nous habitons. Par respect pour les voisins.

Pourtant, l’utilisation d’une corde à linge ou d’un séchoir comporte plusieurs avantages: réduction importante de la facture d’électricité, économie d’énergie, durée de vie plus longue des vêtements car le tissu s’use plus vite dans une sécheuse. À vrai dire, la corde à linge est l’un des symboles les plus puissants de l’écologie retrouvée.
La corde à linge doit faire face à deux autres ennemis. Le premier, c’est la paresse. Glisser les vêtements humides dans la sécheuse juste à côté de la laveuse demande moins d’efforts que de marcher pour les suspendre à l’extérieur.

Le deuxième, ce sont les médecins. On dit que certains d’entre eux, les plus frileux je suppose, recommandent de ne jamais suspendre les vêtements à l’air libre. Cela pourrait provoquer des allergies.
Cela est vrai pour certaines personnes. D’ailleurs, les sites de Santé Canada et d’Asthme Canada et allergies recommandent aux gens sensibles aux irritants de l’environnement d’utiliser la sécheuse.

Pour le reste d’entre nous, la corde à linge présente beaucoup d’avantages. Quant à savoir si elle est esthétique ou non, cela dépend du contexte.

La preuve: l’un des premiers signes du retour à la vie dans un pays dévasté par la guerre, c’est la réapparition de la multitude de cordes à linges dans les cours arrière. Elles ramènent la gaieté, la joie de vivre, le bonheur du train-train quotidien et les discussions amicales de balcon en balcon.

Et puis, rien ne peut battre la formidable odeur du tissu ayant séché au vent et au soleil. Ça sent tellement bon!

photo: iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone