iStock

Copropriété : un protecteur à vos côtés

Tout ce qui entoure la copropriété est souvent touffu, peu clair, compliqué. Trébucher est facile, car on cède à l’impatience, et on finit par signer trop vite. Le prix à payer est énorme, financièrement et juridiquement. Vaut mieux se faire accompagner durant les démarches, histoire de se mettre à l’abri de toutes mauvaises surprises.

C’est là qu’intervient l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ). Son équipe est à votre service. Vous pouvez compter sur elle en tout temps. Elle peut répondre à une variété de questions, exemple : «J’achète une copropriété, est-ce que je dois faire inspecter tout l’immeuble?» Son rôle est de vous renseigner pour que vous puissiez prendre la meilleure décision. De ce fait, l’OACIQ vous protège en prenant soin de bien vous informer.

De par sa mission, l’Organisme encadre les professionnels autorisés en administrant rigoureusement la Loi sur le courtage immobilier. Le courtier immobilier que vous avez en vue s’y connaît-il en matière de copropriétés? Maîtrise-t-il toutes les ficelles concernant l’achat, l’entretien, la gestion et la vente d’un condo?  Il est légitime de se poser ces questions et d’y exiger des réponses claires.

OACIQ
OACIQ

Sachez que tous les courtiers immobiliers et hypothécaires du Québec doivent compléter le Programme de formation continue mis en place par l’OACIQ. Parmi les formations proposées, bon nombre concernent justement la copropriété. Vous pouvez consulter le registre des professionnels autorisés par l’OACIQ sur le site web de l’Organisme, sous l’onglet Vérifier le dossier d’un courtier pour connaître le profil du courtier dont vous voulez retenir les services. Vous y découvrirez l’historique de son permis de pratique et un résumé des formations qu’il a suivies.

Vous désirez acheter une copropriété? L’Organisme conçoit tous les formulaires de courtage immobilier. Le formulaire Demande de renseignements au syndicat des copropriétaires vous sera d’une grande utilité. Bien que non obligatoire, l’OACIQ vous le recommande chaudement. Demandez à votre courtier, il est celui qui pourra l’utiliser et recueillir les informations pertinentes à la copropriété. Le formulaire vous outille afin de poser les questions qui se doivent d’être posées. Il vous aide à ne rien négliger, à être attentif à tous les aspects de la transaction. Cela veut dire moins de stress, un gain de temps et l’évitement de toutes mauvaises surprises.

Attention! Si vous décidez de vendre ou d’acheter une copropriété sans courtier, vous ne serez pas protégé par la Loi sur le courtage immobilier.

Visitez le site web de l’OACIQ. Il regorge d’informations pratiques. Hormis le dossier de votre courtier, vous trouverez entre autres les guides acheteurs et vendeurs, une liste des coûts à prévoir dans le cadre d’une transaction, des conseils sur l’art de trouver un courtier immobilier ou hypothécaire qui fait preuve de compétences, une liste de ses devoirs et ses obligations, etc.

Soit dit en passant, l’OACIQ collabore au site lacopropriete.info, un carrefour d’information destiné à devenir la référence du public pour tout ce qui concerne la copropriété. C’est une autre façon de se familiariser avec le sujet.

Voici, à titre d’exemples, deux types de questions auxquelles les agents du centre de renseignements Info OACIQ répondent régulièrement au sujet des copropriétés :

  • Nous vendons notre copropriété par l’intermédiaire d’un courtier et avons une promesse d’achat acceptée, conditionnelle à l’examen de certains documents. Après les avoir lus, si l’acheteur potentiel n’est pas satisfait et veut se retirer de la transaction, peut-il le faire?
  • Après que le vendeur ait accepté notre promesse d’achat, il nous a informés d’un nouveau problème lié à la copropriété. Quels sont nos recours?

Pour terminer, l’OACIQ souhaite attirer votre attention sur les points suivants. Ils sont d’une grande importance et vous devriez bien les comprendre avant de prendre toute décision. Sur chacun de ces points, l’OACIQ peut vous renseigner.

  • la déclaration de copropriété
  • la présence de plusieurs syndicats (copropriété par phases)
  • le fonds de prévoyance (sa valeur et l’existence d’une étude et d’un carnet d’entretien)
  • les procès-verbaux (assemblées générales et réunions du syndicat) et les états financiers
  • les cotisations spéciales (en cours ou projetées)
  • le certificat de localisation décrivant l’état actuel de l’ensemble de la copropriété, incluant la partie privative.
  • les assurances

Pour communiquer avec l’OACIQ :
1-800-440-5110
info@oaciq.com
facebook.com/oaciq
twitter.com/oaciq

Cet article est commandité par l’OACIQ.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone