iStock

La copropriété toujours abordable

De façon globale, dans la grande région de Montréal, le nombre de mises en chantier va diminuer pour l’année en cours, passant de 18 700 l’an dernier à un nombre se situant entre 16 000 et 18 000. En 2017, il oscillera entre 15 200 et 18 200. Et le marché de la copropriété est toujours favorable aux acheteurs.

C’est ce qui ressort du rapport Perspectives du marché de l’habitation du deuxième trimestre de 2016 publié par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

«Avec l’essoufflement du marché de la copropriété, certains constructeurs se sont mis à la recherche d’autres débouchés, et les faibles taux d’inoccupation des immeubles locatifs récents semblent indiquer la présence d’une certaine demande d’unités modernes. La construction de complexes pour personnes âgées devrait aussi demeurer importante en 2016 », explique Geneviève Lapointe, chef analyste, analyse de marché à la SCHL.

Côté copropriété, la SCHL fait remarquer que le nombre d’unités neuves n’ayant pas trouvé preneurs restera élevé. Par conséquent, cela exercera une pression à la baisse quant aux mises en chantier en 2016. On s’attend aussi à ce que peu de mises en chantier soient mises en branle en 2017, et que le marché de la copropriété soit toujours à l’avantage des acheteurs.

iStockphoto
iStockphoto

Selon les statistiques du mois d’avril de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM), publiées au début du mois, la copropriété a tout de même fait bonne figure avec une augmentation des ventes de 7 %, dont 11 % sur l’île de Montréal. D’ailleurs, le prix médian a grimpé de 2 %, après deux baisses mensuelles.

Daniel Dagenais, président du conseil d’administration de la CIGM, avait déclaré: « La progression des prix demeure modérée dans la région de Montréal, même si l’offre de propriétés à vendre diminue et les ventes augmentent de manière soutenue. Au cumul des quatre premiers mois de 2016, le prix médian des unifamiliales a augmenté de 1 %, tandis que le prix médian des copropriétés est demeuré stable. Cela signifie que la région de Montréal demeure une destination très abordable pour les acheteurs. »

Autres données du rapport de la SCHL :

  • le nombre de ventes Centris® va se fixer entre 38 500 à 40 500, comparativement à 37 900 en 2015, une hausse provoquée par la croissance de l’emploi et de faibles taux hypothécaires
  • les ventes devraient également être en hausse en 2017
  • la maison unifamiliale et le plex sont appelés à devenir moins abordables dans certains secteurs de la grande région de Montréal, toujours en 2017
  • le taux d’inoccupation atteindra 4,3 et 4,7 % en 2016 et 2017 sur le marché locatif, l’offre progressant à un rythme plus rapide que la demande.

Autres données de la CIGM pour avril:

  • hausse de 3 % des ventes en général par rapport à avril 2015 (pour un quatorzième mois consécutif)
  • croissances de 10 % et de 8 % à Laval et l’île de Montréal, et une première baisse mensuelle depuis le début de 2016 pour la Rive-Nord (-1 %), la Rive-Sud (- 2 %) et Vaudreuil-Soulanges (-9 %)
  • les ventes d’unifamiliales ont grimpé de 1 % et de 4 %
  • le prix médian des unifamiliales s’est élevé à 290 000 $ dans l’ensemble de la région, celui du plex a augmenté de 6% pour se situer à 469 000$
  • le nombre de propriétés à vendre sur le système Centris® a diminué pour un septième mois consécutif, avec 8 % moins d’inscriptions en vigueur qu’en avril 2015.

Photos: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone