Le contreplaqué «écologique»

En regard de l’habitation écologique, que fait-on du bon vieux «Plywood»?

iStock
iStock

Certains rejettent ce panneau de bois utilisé depuis des décennies par les constructeurs. D’autres se montrent plus souples.

Écohabitation, l’organisme de référence au Québec en matière d’habitation écologique, ne le jette pas à la poubelle, sans pour autant le glorifier.

Selon un article de Mélodie Kohler publié en 2012, le bon vieux «Plywood» ne contient pas d’urée formaldéhyde, appelée formol. Cette substance est réputée comme étant cancérigène car elle se propage sous l’action de l’humidité ou d’une forte chaleur. La résine utilisée pour coller feuilles et copeaux dans le contreplaqué renfermerait moins de COV (composés organiques volatils) que le formol.

Donnée avantageuse pour le contreplaqué: il est trois fois moins nocif que son grand rival, le panneau de bois OSB. Écohabitation fonde cette affirmation sur un article paru il y a quelques années dans la revue La Maison du 21eme siècle

En plus d’émettre moins de gaz cancérigène que le panneau OSB, le contreplaqué « ne produit aucun air polluant, ne dégrade pas l’eau et est moins nocif pour le réchauffement climatique ou les phénomènes de smog.»

Selon d’autres professionnels, le contreplaqué serait biodégradable, durable et réutilisable.

Cela étant dit, les professionnels d’Écohabitation recommandent tout de même le bois Excel II pour un maximum d’efficacité en matière d’habitation écologique.

«Composé de fibres de bois entrelacées et enrobées d’une émulsion de cire, ce panneau en fibres de bois est  fabriqué avec un très fort pourcentage de matières recyclées. Il ne dégage aucun composé organique volatile (COV)», lit-on sur le site d’Écohabitation.

Autres avantages d’Excel II: c’est un bon isolant, il diminue le bruit et met la maison à l’abri du vent, de la pluie et de l’humidité. Il est fabriqué au Québec et est payant en termes de certification LEED.

À noter que le bois Excel II n’est recommandé que pour les murs seulement.

iStock
iStock

Il existe d’autres options en matière de panneaux de bois prônées par Écohabitation. Cela dépend souvent de l’utilisation à laquelle le panneau est destiné.

N’oubliez jamais que, plus les années passent, plus les entreprises essaient de diminuer les produits nocifs dans la fabrication de leurs produits. Cela s’applique aussi aux fabricants de produits de contreplaqué, de panneaux OSB ou encore le MDF (panneaux de fibre de moyenne densité). La donne change vite.

Le réflexe le plus intelligent est de s’informer au moment de l’achat. Y a-t-il de l’urée formaldéhyde, appelée formol, dans le produit? Si la réponse est oui, choisissez un autre type de panneau.

Photos: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone