Construire une rampe d’accès

C’est votre projet?

Voici les directives de la Société canadienne d’hypothèque et de logement:

  • Avant, il importe de communiquer avec les services techniques de la municipalité pour déterminer si vous devez faire une demande de permis.
  • Au moment de choisir l’emplacement, réfléchissez à sa position entre la voie d’accès pour automobile ou l’entrée de cour et l’entrée de votre domicile, et par rapport à votre aménagement paysager. Le fait de fournir à la fois un escalier et une rampe aux changements de niveau permet aux personnes de choisir l’élément qui leur convient le mieux.
iStockphoto
iStockphoto

  • La longueur (ou « course ») d’une rampe d’accès dépendra de deux choses : la montée (différence de hauteur totale entre les niveaux) et la pente. Pour les rampes à domicile, on recommande une pente douce de 1 : 15, 1 : 18 ou même 1 : 20. Cela signifie que pour chaque pouce de dénivellation, la rampe doit avoir 15, 18 ou 20 pouces de longueur. Ainsi, moins la pente de la rampe doit être raide, plus la rampe devra être longue.
  • À moins que tous les utilisateurs potentiels aient une grande force ou une grande résistance, les sections de rampe entre les paliers ne doivent pas dépasser 6 m (20 pi) de longueur. La rampe doit aussi avoir une largeur libre de 1 000 mm (39 po), ce qui ne comprend pas l’espace nécessaire pour installer les mains courantes, les garde-corps ou les autres éléments structuraux nécessaires.
  • Les paliers plats doivent avoir une longueur d’au moins 1 525 mm (60 po). Si la rampe change de direction au niveau du palier, prévoyez un espace de manœuvre d’au moins 1 525 mm sur 1 525 mm (60 po sur 60 po). Si la rampe doit pouvoir accueillir un triporteur, un quadriporteur ou un gros fauteuil roulant, on recommande un espace de manœuvre d’au moins 2 100 mm sur 2 100 mm (83 po sur 83 po). On doit également prévoir une surface plane d’au moins 1 525 mm sur 1 525 mm (60 po sur 60 po) afin de procurer un espace de manœuvre pour s’engager sur la rampe ou en descendre.
  • Étant donné que la rampe pourrait être utilisée par des piétons, faites en sorte qu’il y ait un dégagement vertical suffisant au-dessus de la rampe et des paliers pour éviter que quelqu’un se heurte la tête contre un objet tels un climatiseur, une boîte à fleurs sous les fenêtres ou un auvent surbaissé surplombant la rampe.
  • Si la pente est plus raide que 1 : 20, une main courante est normalement exigée, sinon elle est tout de même recommandée. Les mains courantes doivent être fixées de telle sorte qu’elles puissent être agrippées d’une manière continue sur toute leur longueur, c’est-à-dire sans devoir la lâcher durant tout le parcours. Si la pose d’une main courante ou d’un garde-corps n’est pas exigée par le code du bâtiment, envisagez d’ajouter un rebord ou une protection de rive afin d’empêcher qu’une roue de l’aide à la mobilité s’engage accidentellement hors de la rampe.
  • Si vous aménagez une rampe extérieure et habitez dans une région où les précipitations de neige ou de pluie sont importantes, placez la rampe sur le côté de la maison où il y a le moins d’accumulations de neige et de pluie poussée par le vent. Aussi, laissez un espace au bas de la balustrade ou du garde-corps pour permettre de pousser la neige, et choisissez des matériaux qui demeureront antidérapants même lorsqu’ils sont humides.

Info: Pour obtenir un exemplaire gratuit du feuillet d’information sur les Rampes d’accès de la série « Votre maison » ou pour consulter les autres guides, feuillets d’information et listes de vérification de la collection Une habitation accessible dès la conception de la SCHL, visitez leur site Web.

Photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Une réflexion sur “ Construire une rampe d’accès ”

Les commentaires sont fermés.