Construction d’un four à pain

Source : iStockPhoto

Sur le toit d’un hôtel à l’oasis de Siwa en Égypte, nous avons goûté à des mets cuits au four à bois. Nous n’avons pas observé les matériaux avec lesquels il était construit. Nous n’avons noté que le goût exquis du lavash (pain égyptien qu’on appelle ici pain pita), de la pizza Cléopâtra et du oum mali (pouding oriental).

Au Québec, de plus en plus de gens construisent un four extérieur. Ces fours prennent différentes formes. Il faut toutefois savoir que les matériaux doivent supporter des hautes températures à long terme. Vous direz que la brique s’impose. Méfiez-vous! La qualité de la brique ou de son fini laisse à désirer parfois.

Il ne suffit pas de juxtaposer des pierres des champs ou des briques jointes avec du mortier. Nos températures froides exigent un système d’isolation adéquat.

Les étapes à suivre se retrouvent à plusieurs endroits sur le web. Nous vous résumons celles décrites dans le document Four à pain du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (2002-07). Deux plans sont offerts : celui d’un four en glaise et celui d’un four en brique.

Commençons par le four en glaise. Sur une fondation de maçonnerie ou des blocs de cèdre, un plancher de madriers est déposé. Le tout est recouvert de glaise gâchée (délayée) contenant du foin ou de la paille, soit des brindilles de 45 à 50 cm de longueur.

Un moule de gaules (longues perches) en érable ou autre bois flexible reproduit la forme de la voûte intérieure. Les gaules sont courbées et placées à 50 mm d’intervalle. Avant de recouvrir le moule de glaise gâchée, on le recouvre d’une mince couche de paille, d’écorce de cèdre ou de bouleau. On évite ainsi que la glaise coule entre les gaules.

Puis, on ajoute un toit protecteur: voûté ou en appentis, ou à deux versants, il sera couvert de tuile, d’ardoise ou de planches chevauchées, etc. Après quelques jours, quand la glaise est séchée, un feu doux servira à éliminer le reste d’humidité emprisonnée dans la glaise. La température du four sera augmentée doucement jusqu’à la disparition du moule en matière végétale.

Pour le modèle en brique, il est recommandé d’utiliser la brique réfractaire. Le moule devra être formé d’arcades de bois, plus solides que les gaules. Pour vous faciliter la tâche, il se vend des briques conçues pour construire l’arcade.

Souvent ces fours se ferment avec des portes de fer forgé ou taillées dans des plaques d’acier. Leur cadre devra être bien ancré à la maçonnerie.

Les étapes, les proportions et les dimensions sont bien décrites dans le document Four à pain du ministère. Le mode d’opération, plutôt simple, y est aussi décrit.

Plusieurs personnes ajoutent une cheminée à leur four extérieur qui respecte les normes environnementales.

Pour créer votre propre modèle, voici un lien qui m’a été fort utile: Patrimoine acadien

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone