Complètement fou!

C’était dans un appartement du quartier Pont-Viau à Laval. Très grand l’appartement et très clair aussi avec sa fenestration abondante. La lumière coulait à flots dans toutes les directions.

Lorsque j’ai poussé la porte d’entrée, je me suis mis à grimper l’escalier. Sur le mur gauche ont surgi des images collées les unes contre les autres. Une fois arrivé au palier, je me suis avancé vers les grandes fenêtres. Quand je me suis retourné, ça m’a sauté aux yeux: une colonne d’images s’allongeait au-dessus de l’escalier. Jusqu’au plafond ou presque.

Burj Al Arab (Wikipedia)

Curieux, je me suis approché. C’était un mélange d’images puisées dans des revues, des photos, des cartes postales, des affiches de films. C’était pêle-mêle, hétéroclite, sans queue ni tête.

J’ai passé la mosaïque en revue à  partir des marches de l’escalier jusqu’au sommet. À mesure que j’avançais, je prenais conscience que les symboles de toute une génération défilaient devant mes yeux, mêlés à des images plutôt banales: le gardien de but Ken Dryden, des feuilles d’automne, Batman et Robin, un clavier d’ordinateur, Brigitte Bardot, les Simpson, le château Frontenac, Pink Floyd, un salle de chevaliers du Moyen Age, le film The Blues Brothers, Gaston Lagaffe, Montréal dans toute sa splendeur la nuit, l’affiche du film Volver avec Penelope Cruz, Tintin objectif lune, les Beatles, un scooter dans une ruelle d’Europe, une photo érotique.

C’était complètement fou!

On ne pouvait manquer l’immense collage coloré puisqu’il se détachait sur un mur blanc. Et comme la salle de séjour était très grande, lumineuse et meublée sobrement, la mosaïque attrapait le regard peu importe l’endroit où on se trouvait.

De loin, le look était superbe! C’était un peu le principe du « Color Zoning » ou du « Color Blocking » sauf qu’il s’agissait d’une orgie d’images.

Je ne me lassais pas d’admirer. La mosaïque mesurait environ cinq pieds de largeur par huit pieds de hauteur. Aucun espace vacant, pas le moindre trou. Les images se chevauchaient toutes. Quel travail de moine!

Je me suis mis à réfléchir aux possibilités d’un tel collage mural. Imaginez une mosaïque consacrée uniquement à l’habitation ou à l’immobilier! Exemple: si l’on s’inspire de tous les billets publiés sur ce blogue depuis trois ans, il y aurait l’Empire State Building avec King Kong, la maison des Viking, César Ritz fondateur des Ritz Carlton, une hutte africaine, Expo-Habitat 67, la Sagrada familia de Gaudi, un igloo, le Burj Al Arab de Dubaï, la gare d’Allemagne recouverte de bardeaux d’ardoise, la photo de Louis Comfort Tiffany, la yourte mongole, l’incroyable pavillon de l’Angleterre à l’exposition universelle de Shanghaï.

Le résultat serait vraiment spectaculaire!

Vous pourriez bâtir votre propre colonne d’images selon vos goûts et vos préférences. Ou encore aider vos enfants à confectionner leurs propres mosaïque sur les murs de leurs chambres : joueurs de hockey, bandes dessinées, les Pokemon, photos de paysages, etc.

Je n’ai aucune idée du temps qu’a exigé la construction de la mosaïque de Pont-Viau puisqu’elle était déjà là lorsque l’amie de ma copine avait emménagé.

Chose certaine, la valeur décorative est indéniable.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone