Comment se protéger d’un entrepreneur véreux

                                               

Trouver un entrepreneur honnête et fiable pour des travaux de construction et de rénovation préoccupe la plupart des propriétaires. Nous l’avons encore vu avec notre dernier billet titré « Trouver un entrepreneur rapidement…et le bon! » qui menait directement à Zoomission.com, nouveau site destiné à rapprocher propriétaires et entrepreneurs. Quelques heures à peine après la mise en ligne, vous étiez nombreux et nombreuses à le consulter.

Il existe une autre façon de mettre toutes les chances de son côté pour ne pas tomber dans les pattes d’un entrepreneur aux intentions malhonnêtes: on passe par le site de l’Association provinciale des constructeurs d’habitation du Québec (APCHQ).

L’organisme regroupe 14 000 entreprises oeuvrant dans l’industrie de la construction et de la rénovation résidentielles. Les trois quarts de tous les travaux de construction et de rénovation résidentielles s’effectuant au Québec seraient réalisés par une entreprise membre du réseau. Ca fait beaucoup de chantiers! 

D’abord, l’APCHQ vous recommande de recourir à un entrepreneur de votre région, le seul à connaître les normes d’isolation et la composition du sol propres à votre coin de pays. Une maison sur la Côte-Nord ne se bâtit pas comme une maison sur l’île de Montréal. La géographie n’est pas la même.

Ensuite, assurez-vous que l’homme détient une licence d’entrepreneur délivrée par la Régie du bâtiment du Québec (RBQ). Un appel à la RBQ vous apprendra le numéro de licence de l’entrepreneur et sa date d’expiration. D’ailleurs, l’homme est censé afficher ce numéro dans sa publicité, estimations, soumissions et autres documents ainsi que sur ses véhicules et les chantiers. La possession d’une telle licence prouve que l’entrepreneur est capable financièrement d’indemniser ses clients en cas de fraude ou de détournement de fonds.    

Selon l’APCHQ, un propriétaire attentif saura déceler chez l’entrepreneur plusieurs indices sur son niveau de compétence face au travail à effectuer en bavardant avec lui. 

Premier indice: un bon entrepreneur ne se contentera pas d’acquiescer à toutes les demandes du propriétaire. Il aura le cran de remettre le projet en question et d’apporter de nouvelles idées.  

Deuxième indice: un bon entrepreneur sera au fait des nouvelles lois et règlements régissant le secteur de la construction. Mieux : il aura suivi des cours pour renouveler ses compétences. Ne vous gênez pas pour l’interroger!

Troisième indice: un bon entrepreneur vous offrira la garantie des maisons neuves de l’APCHQ qui permet de protéger l’argent que vous avez donné en acompte. Et d’éloigner  les travaux à effectuer de tout « travail bâclé». De plus, en vous offrant cette garantie, l’entrepreneur vous donne l’assurance qu’il est sérieux et solide, vu son affiliation à l’APCHQ.

Quatrième indice: le propriétaire qui consultera la banque de noms d’entrepreneurs de l’APCHQ par le biais de son site internet verra apparaître un système d’évaluation affichant le degré de compétence de chaque entrepreneur. Diamant: au moins 25 années consécutives d’excellence. Platine: 15 à 25 années. Or: 8 à 15 années. Argent: 4 à 8 années. Bronze: 2 à 4 années.

En guise de conclusion, le fameux conseil: ne vous pressez pas! Prenez le temps de magasiner auprès d’un ou de plusieurs entrepreneurs. Vous précipiter serait la pire erreur! On parle de milliers de dollars à dépenser. Des dollars durement gagnés! Surtout s’il s’agit d’une maison à construire.

(Source APCHQ)

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone