iStock

Comment acheter en groupe

Acheter une propriété à deux ou à plusieurs? C’est du domaine du possible. Mais l’expérience exige de la discipline.

Acheter une propriété conjointement avec un proche, que ce soit un ami ou un parent, représente souvent la solution idéale en ces temps où l’accès à la propriété semble vouloir se rétrécir comme une peau de chagrin. Les contraintes sont nombreuses: resserrement des règles hypothécaires, endettement record des ménages, difficultés à établir un budget.

La logique est mathématique. Plus on est plusieurs à contribuer financièrement, plus le fardeau financier de chacun est diminué. Par contre, comme dans n’importe quelle entreprise collective, il y a des risques. Il faut gérer un tas de choses: montant des contributions, distribution des tâches, tempérament de tous et de chacun.

Vaut mieux donc adopter un protocole non seulement pour parvenir au but ultime : l’achat d’une propriété, mais aussi pour que les relations entre toutes et tous ne soient pas trop égratignées.

Erica Nielsen, de l’institution bancaire RBC, vous offre des conseils afin de vous aider à faire de l’achat collectif un succès et non un gouffre à problèmes.

Nous vous les rapportons textuellement.

  • Entendez-vous, discutez de vos priorités absolues. Vos listes ne seront vraisemblablement pas identiques. Vous devrez donc négocier afin d’établir une seule liste sur laquelle vous êtes tous d’accord.
  • Testez votre solidité financière. Envisagez divers scénarios financiers pour déterminer ce que dicte la prudence en matière de versements hypothécaires. Qu’arriverait-il si l’un d’entre vous perdait son emploi ou voyait sa situation financière se détériorer? Discutez-en et établissez un plan.
  • Consignez le tout par écrit. Établissez un document simple qui précise les responsabilités financières de chacun, y compris les frais de services publics, d’entretien et de déménagement. Vous vous accordez peut-être sur la façon de gérer l’achat de la maison, mais la vie et les relations changent. Il est donc important d’avoir une entente écrite pour régler les différends qui pourraient survenir un jour.
  • Ayez une stratégie de sortie. Dans votre entente, précisez comment vous procéderez si l’un des copropriétaires souhaite vendre sa partie.
iStock
iStock

Photos : istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *