Clin d’œil aux passionnés de l’immobilier

Eglise_Lac-Brome-UNCIVILFIRE-WIKIPEDIA-inusite
Église à Lac-Brome, photo Uncivifire sur Wikipédia

Me sachant un nomade dans l’âme à l’époque, mon patron m’avait offert en cadeau le bouquin Villages pittoresques du Québec. Comme l’indique le titre, l’auteur Yves Laframboise explore pour le lecteur les villages les plus inusités du Québec et lui revient avec une courte description de chacun d’eux et des photos magnifiques.

Le livre à la main, j’avais exploré les villages de la Montérégie et de l’Estrie. Des villages dont je n’avais jamais entendu parler: Knowlton, Way Mills, Moes River. Souvent, ce n’était que des hameaux.

C’est un livre tout indiqué pour les passionnés de l’immobilier car il leur montre des chemins menant à des petits bijoux d’architecture. Et parmi ces bijoux figurent des immeubles et des motifs décoratifs un brin inusités. Rien de comparable à ce que les fidèles de Casarazzi lisent sur le site douze mois par année, mais puisque ce sont les vacances et que plusieurs d’entre eux se lancent sur les routes, pourquoi ne pas joindre l’agréable à l’agréable en allant fouiner dans le creux des villages, le livre de Laframboise à la main?

Voici les sites qui m’ont le plus frappé. Évidemment, c’est très subjectif.

  • St-Fabien-sur-Mer (Bas-St-Laurent et Gaspésie): une maison-forteresse toute blanche avec un toit en forme de créneaux (page 309).
  • St-Antoine-sur-Richelieu (Côte-du-Sud): on se croirait vraiment au Maroc ou dans le sud de l’Espagne devant cette maison à l’architecture mauresque. Une famille venant d’un voyage en Afrique du Nord aurait rapporté le concept dans la région (page 127).
  • Hunter Mills (Montérégie): une rue bordée de maisons aux loggias, une sorte de balcon ouvert (page 102).
  • Port-au-Persil (Charlevoix): une grange tout à fait inusitée avec un étage supérieur en encorbellement et des murs en pièce sur pièce. Selon l’auteur, elle serait l’œuvre de mercenaires allemands à qui les autorités avaient accordé des terres au milieu des années 1800 (page 250).
  • Mystic (Montérégie): cette grange rouge et de forme octogonale est vraiment étonnante (page 81).
  • Saint-Michel-de-Bellechasse (Côte-du-Sud): ayant grandi à la campagne, j’ai toujours eu un faible pour les galeries. L’auteur porte à notre attention toute une variété de balustres ornant les galeries du village (page 270).
  • Senneville (région de Montréal): les piliers d’entrée devant les résidences cossues m’ont toujours fasciné. L’auteur nous prescrit de faire un tour dans ce village en périphérie de Montréal (page 159).

Et puis il a les magnifiques portes de St-Jean, les superbes fenêtres des années 1700 à 1800 à Neuville, la porte de la caserne militaire à Carillon, la caserne de pompier à Way Mills et j’en passe.

Je vous rappelle de ne pas oublier les douze maisons rouges en enfilade, en Mauricie, dont vous pouvez lire la description dans un précédent billet.

La photo qui accompagne ce billet illustre une église de Lac Brome transformée en résidence. Elle ne se trouve pas dans le livre de M. Laframboise.

Bonne route!

Référence : Villages pittoresques du Québec, Yves Laframboise,  collection Guide de charmes et d’attraits, Éditions de L’homme, Montréal, 1996, 349 pages.

Photo : Photo UncivilFire sur Wikipedia

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone