iStock

Choisissez selon vos priorités

S’affoler un brin au moment de prendre une décision importante, comme celle d’acheter notre première ou deuxième propriété, est typiquement humain. On fait nos calculs, on échange avec notre entourage, on refait nos calculs, on échange à nouveau et le cycle se poursuit.

Des fois, on a le sentiment de tourner en rond. Hier, on penchait pour une propriété, aujourd’hui, c’est une nouvelle, demain ce sera une autre. Et on s’interroge. Le budget tiendra-t-il le coup? Et le couple survivra-t-il aux tensions?

Un conseil:


établissez les priorités pour chaque membre de la famille, non pas pour la prochaine année, mais pour les cinq prochaines années. Cela vous aidera à fixer votre choix sur une propriété, surtout concernant le prix. Ce faisant, vous supprimez une fois pour toutes l’impression de vous retrouver continuellement dans un cul-de-sac.

Voici notre propre exemple si cela peut vous aider.

Ma conjointe a terminé son doctorat l’an dernier. Depuis ce temps, elle occupe un poste dans un hôpital qui prendra malheureusement fin très bientôt. Elle songe sérieusement à ouvrir son propre bureau de professionnels cette année. De mon côté, je déposerai un nouveau manuscrit chez les éditeurs sous peu. Conclusion: notre budget vivra les montagnes russes au cours des prochains mois. Nous avons donc retardé de deux ans l’achat d’une propriété.

Depuis trois ans, nous louons un grand condo, mais nos deux colocataires quittent. Nous sommes donc obligés de trouver un nouvel appartement plus abordable.

Nous nous sommes affolés un brin sur Kijiji en cherchant des quatre et des cinq  et demi (plutôt cher) jusqu’au jour où nous avons décidé d’établir nos priorités, histoire de voir un peu plus clair.

La première: comme nous sommes tous les deux sur le point de réaliser nos rêves professionnels, nous avons décidé d’ouvrir la machine pour  se consacrer exclusivement à nos objectifs. Nous avons donc opté pour un trois et demi. Le loyer étant moins cher, la pression sur le budget sera minime. L’espace de vie comparativement à celui du condo actuel fondera de 50%, mais ce n’est que temporaire.

Deuxième priorité: comme ma conjointe a toujours rêvé d’avoir le mont Royal dans sa cour, pourquoi ne pas le faire immédiatement? Surtout qu’elle est dans la cinquantaine et que les années filent. Nous avons donc arrêté notre choix sur un logement à proximité du mont Royal. Nous aurions pu jeter notre dévolu sur un quatre et demi à Anjou, à Laval ou la Rive-Sud, mais aucun environnement n’était comparable à celui du mont Royal. Sans compter que la montagne prolongera l’aire de vie de notre trois et demi.

Troisième priorité: une obligation s’impose avec l’âge, celle de garder la forme physique pour repousser les maladies le plus loin possible. Quoi de mieux que d’avoir le mont Royal dans notre cour pour marcher, courir et monter des escaliers? Les bienfaits du contact avec la nature sur notre santé  sont reconnus.

Quatrième priorité: comme nous aimons les voyages, pas question de s’en priver. Par contre, on s’offrira une destination moins coûteuse au lieu de se tourner vers des pays comme l’Angleterre, l’Italie ou la Suisse.

Le raisonnement pour l’achat d’une propriété, maison ou condo, n’est pas si différent. Il faut considérer non seulement nos capacités budgétaires, mais d’autres critères comme l’âge, la condition physique, le niveau de tranquillité recherché, le contact avec la nature et la position que vous occupez dans votre parcours professionnel par rapport au but à atteindre.

N’oubliez pas: vous n’avez qu’une seule vie à vivre.

Photo: istock.com

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone