Un chez-soi mobile : caravane, maisons mobile…

Site Camping Caravan ISTOCKPHOTO art-de-vivre
iStockphoto LP

Ma copine a pratiquement grandi sur les terrains de camping. Dans une tente roulotte. Elle en garde de très beaux souvenirs. Les déplacements de village en village avec les autres familles du club de camping, les jeux de société, les ballades au clair de lune, les chants près du feu. Elle aime les raconter si quelqu’un tend l’oreille.

Plus tard, elle a vécu dans une belle grande maison dans le quartier Vimont, à Laval. Les fins de semaines, du moins au début, elle filait avec toute sa famille dans un terrain de camping.

Ceux et celles qui ont vécu longtemps sur les terrains de camping comme sédentaires ou nomades ont un tas d’histoires à raconter. Bien souvent, plusieurs d’entre eux ont vendu leur résidence principale pour se fixer au camping, soit dans une roulotte, soit dans une maison mobile.

«Plus jamais je ne voudrais retourner à la maison», dit Gérard.

Qui est Gérard? Vous ferez sa connaissance en ouvrant les pages du livre Casa mobile. Chaque page renferme une photo grand format montrant un couple ou une famille qui, en un paragraphe, raconte pourquoi il a décidé de se fixer au camping. Certains ne retournent à la maison que quelques mois par année, d’autres l’ont tout simplement vendue.

Les motifs sont nombreux, inspirés parfois par les circonstances du moment: perte d’un être cher, besoin de tranquillité, recherche du grand air, budget à la dérive, réduction de la facture de chauffage, coexistence avec la mer, divorce, espace de jeu pour les enfants, tradition familiale, maladie.

Le livre en entier se présente comme une histoire racontée par plusieurs passionnés. Exemples : Kim possède deux caravanes, une grande pour la résidence principale et une petite pour les vacances. Vic et sa femme affirment vivre un rêve depuis dix ans. Marie-Claude garde ses neuf petits-enfants  avec son mari pendant que les parents dressent leurs tentes juste à côté.

On aperçoit tout le long des photos les aménagements paysagers, les clôtures et les terrasses et, bien sûr, la roulotte ou maison mobile. On voit bien qu’il s’agit d’un véritable mode de vie et de résidence.

L’auteur signale avec justesse qu’il s’agit davantage d’un voyage intérieur qu’extérieur puisque les maisons mobiles se déplacent rarement. Elles se fixent quelque part et pour longtemps. Et si elles se déplacent, c’est souvent de quelques millimètres.

Le titre du bouquin est emprunté à la langue italienne. À lire pour ceux et celles qui songent à ce mode d’habitation.

Reference : Casa mobile, Alain Breyer, Husson éditeur, 2013, Bruxelles, 121 pages

Photo : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone