iStock - Photo à titre d'exemple seulement.

De l’argent pour un chauffe-eau solaire

Prenez le virage de l’habitation écologique et décidez-vous à acheter un chauffe-eau solaire. Nous avons un argument de taille pour vous: vous recevrez un crédit d’impôt du gouvernement du Québec dans le cadre du programme RénoVert.

Des conditions s’imposent pour l’installation d’un chauffe-eau solaire, mais elles sont peu contraignantes. Ne tardez pas car la durée du programme est de deux ans seulement.

Le fonctionnement d’un chauffe-solaire est relativement simple. Des capteurs de différents modèles installés sur le toit, côté sud donc plein soleil, transfèrent l’énergie solaire vers un chauffe-eau situé à côté du chauffe-eau classique par l’entremise d’un échangeur thermique et d’une pompe. Les deux chauffe-eau sont reliés.

Notez que le capteur solaire est parfois fixé au sol. Ou ce sont des panneaux solaires très minces installés sur le balcon. Au Québec, vu le climat, ces deux types de fixation sont à proscrire. Par contre, il a été question de fixer le capteur à la verticale sur un mur. Une évaluation d’Hydro-Québec en 2011 est présentée sur le site La Maison saine et écologique.

Vous vous demandez peut-être à quoi bon un deuxième chauffe-eau s’il ne remplace pas le premier? C’est qu’il allège votre budget en diminuant le montant de vos factures en consommation d’énergie au fil des années, surtout si vous vous en servez pour chauffer votre maison. N’oubliez pas: le soleil est une réserve d’énergie inépuisable.

Il y a le chauffe-solaire qu’on ferme l’hiver, donc idéal pour le chalet ou le chauffage de la piscine, et celui qui fonctionne douze mois par année.

L’organisme Écohabitation fournit un dossier complet sur la question. La première phrase de l’article est plutôt convaincante : «En un quart d’heure, le soleil diffuse sur la planète un rayonnement suffisant pour fournir à l’humanité la totalité de l’énergie qu’elle consomme en un an! Pourtant notre société fait encore massivement appel aux combustibles fossiles, dans des proportions telles que notre atmosphère ne pourra le supporter longtemps. Or nous savons aujourd’hui qu’une très grande part de nos activités polluantes peut être remplacée par des alternatives peu ou pas du tout polluantes. Le chauffe-eau solaire est l’une de ces alternatives.»

Un peu plus loin, il est écrit: «L’installation d’un seul chauffe-eau solaire permet d’éviter le rejet de plus ou moins 0,5 tonne de C02 par an! Sur 20 ans, c’est l’émission de plus de dix tonnes de gaz à effet de serre qu’un tel système permet d’éviter.»

Photos et explications du système servent de complément. C’est à lire.

Photo à titre d’exemple seulement: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone