Maisons rongées par un champignon (suite)

Jeune mérule, photo de Verber 31 sur Wikipedia CC
Jeune mérule, photo de Verber 31 sur Wikipedia CC

Après l’histoire de la propriétaire de Maskinongé en 2011, qui a perdu son combat contre la mérule pleureuse, d’autres familles au Québec sont aux prises avec le champignon toxique.

Certains observateurs annoncent même que la mérule pleureuse sera la catastrophe du secteur immobilier au cours de la prochaine décennie.

Wikipedia nous décrit le monstre: «La mérule se manifeste par l’apparition d’une substance semblable à de l’ouate épaisse et blanche ou à une toile d’araignée qui vire ensuite au gris.» Quels sont les dégâts? «Les bois nus deviennent brunâtres, s’effritent et partent en morceaux en raison de la destruction de la cellulose. Les bois peints se boursouflent puis se craquellent. Les ramifications peuvent traverser les joints de ciment, les briques poreuses et abîmer ainsi les murs. Bien que la mérule pleureuse puisse traverser la maçonnerie, elle ne peut toutefois pas la détruire. Cette mérule colonise et détruit principalement le bois œuvré (charpentes, escaliers).»

Une famille victime du champignon toxique a démarré une pétition sur le site de l’Assemblée nationale. Elle demandait au gouvernement du Québec de créer un programme d’aide en faveur des propriétaires victimes de la mérule pleureuse. Le 15 février, date de fermeture de la pétition, 2172 personnes avaient apposé leur signature.

Cette même famille a créé un site internet où vous pouvez lire des témoignages de propriétaires victimes de la mérule pleureuse. Assez tristes, merci: infiltrations d’eau, maisons ancestrales démolies, découverte de deux champignons dans une baignoire au sous-sol qui avaient déjà contaminé tous les biens de la propriétaire, travaux de réno ayant «réveillé» la mérule pleureuse qui peut dormir pendant un siècle, travail de moine pour récupérer une partie des meubles, un couple qui doit payer en même temps les travaux de démolition de la maison, l’hypothèque contractée et le loyer du futur logement.

Les plus curieux et curieuses d’entre vous cliqueront sur des liens menant à des reportages de JE, La Presse et Radio-Canada.

Quand on sait que la construction ou l’achat d’une propriété représente pour beaucoup l’investissement le plus important de leur vie, il y a de quoi verser des larmes.

Liens:

Référence:

  • Wikipedia français à l’article Mérule pleureuse

Photo : Jeune mérule, de Verber 31 sur Wikipedia cc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone