Chambre d’étudiante en salon d’essayage

Réaménager les chambres de son garçon Rick, amoureux de méditation et de pilotage, et de sa fille Karine, étudiante universitaire folle de la mode, fut toute une aventure pour Carole.

Photo Casarazzi
Photo Casarazzi

Voici la description de la chambre de sa fille. Demain ce sera au tour de celle de son garçon.

Dans une boutique de designer où elle essayait des vêtements, Carole a eu le coup de foudre pour le mobilier. Avec quelques modifications, elle le voyait dans la chambre de sa fille. Où avez-vous acheté votre mobilier, a-t-elle demandé, curieuse. Chez Garde Robes Gagnon, apprend-elle. Là où des personnalités publiques font faire leur salle d’essayage, leur garde-robe walk-in, leurs armoires de cuisine, de salle de bain, de salle de jeux, de garage, etc., remarque Carole lorsqu’elle s’y rend pour commander des unités faites sur mesure.

Carole avait déjà repéré, dans les années 80, un mobilier de chambre modulaire accroché au mur, mais elle ne se rappelle plus du nom du designer. L’espace libre sous les meubles donnait une impression de grandeur. Pour la chambre de sa fille, elle imaginait des meubles blancs suspendus et aériens sur des murs d’un gris soyeux.

Les critères de Karine : améliorer la qualité de son espace de rangement et de son espace de vie. Elle rêvait de choisir ses vêtements, ses

souliers, ses accessoires, ses bijoux sans avoir à vider les tiroirs ou à fouiller partout. Elle rêvait aussi d’une ambiance chic et glamour. Karine a donné le feu vert à sa mère car elle aime ses goûts raffinés.

Les critères de Carole : Elle voulait que ce soit faciliter pour Karine de garder ses effets personnels rangés. Elle tenait à ce que sa fille se sente bien pour y étudier, se reposer ou lire dans son lit. Et elle voulait se sentir à l’aise avec l’aménagement et le décor de la chambre lorsque sa fille quittera la maison. Son budget : 10 000 $.

Photo Casarazzi
Photo Casarazzi

La chambre est de forme irrégulière, soit environ 11’ x 9’. Une porte s’ouvre en angle dans un coin. La chambre est petite pour une amoureuse de mode qui a plus de vêtements et de souliers que la moyenne des jeunes de son âge. Il faut donc maximiser l’espace. Une chance pour la mère, Karine dispose aussi d’une chambre d’étudiante à Québec, là où elle étudie, et d’une chambre chez son père.

Les portes et tiroirs d’un blanc pur et luisant aux lignes sobres bombent légèrement le torse et font scintiller la lumière. Les poignées argent tout en courbes offrent une touche moderne.

L’intérieur des tiroirs de la coiffeuse, qui sert aussi de bureau de travail, est tapissé de velours noir. Des plexiglas compartiment l’espace.

Le lustre gris argent, le miroir au large contour travaillé peint en blanc, le couvre-lit piqué de coton blanc et les photos en noir et blanc ajoutent une touche vintage. Des multiples coussins et la jetée au pied du lit dans les teintes de violet un peu vieilli offrent une touche finale résolument féminine.

L’une des réussites du réaménagement de la petite chambre fut d’enlever le garde-robe de gypse qui trônait à la place du miroir et de l’armoire à deux portes. Cela a permis d’améliorer l’espace de vie et d’accentuer le côté glamour du mobilier. Le tapis beige a été remplacé par un riche parquet de merisier couleur taupe.

Nous voici devant une ambiance d’un salon d’essayage chic et glamour. Qu’en dites-vous?

Lien : Garde Robes Gagnon

Photos : Casarazzi

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone