C’est le moment d’opter pour le taux fixe

Excellent papier écrit par le journaliste Rudy Lecours dujournal La Presse au sujet des hypothèques. « Si vous songez à troquervotre hypothèque à taux variable contre une à taux fixe, c’est le temps oujamais », écrit-il.

Il décrit les facteurs qui poussent en faveur du taux  fixe et les conditions du marché actuellesdans un langage clair. « C’est une rare occasion pour les emprunteursdésireux de geler leurs mensualités durant une assez longue période ou qui parientque les taux ne pourront qu’augmenter au cours des prochains mois »,écrit-il.

Il fait un calcul sommaire pour vous, mesure le risque àprendre et interroge des experts.

On consulte le texte au : http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/immobilier/201007/22/01-4300274-beau-temps-pour-fixer-son-taux-hypothecaire.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS12

ou on tape « Beau temps pour fixer son tauxhypothécaire » de Rudy Lecours.

Au même journal, Stéphanie Grammond aborde les pénalitésimposées aux emprunteurs qui ne peuvent respecter leurs hypothèques.

« En matière d’hypothèque, écrit-elle en guised’introduction, c’est presque un réflexe: la majorité des propriétaires optentpour un terme de cinq ans. Mais rares sont ceux qui se rendent jusqu’àl’échéance sans réaménager leur prêt. Déménagement, difficultés financières,projet de rénovation, divorce, décès… Peu importe la raison, les prêteursleur imposent des pénalités de plus en plus salées. Il n’est pas rare que lesemprunteurs aient à verser 10 000 à 20 000$ en guise de dédommagement. »

Elle raconte la triste histoire d’Albert 83 ans, cloîtréchez lui à cause d’une mésaventure liée à son hypothèque à la suite d’unebourde de son notaire.

Les pénalités sont souvent plus lourdes qu’on ne le croit. Selonun spécialiste d’Option consommateur, on a vu une pénalité grimper à 26 000$.

La morale de l’histoire : il faut demander à la banqueun calcul écrit de la pénalité lorsque l’on magasine un prêt hypothécaire.

« Pour plusieurs, il aurait mieux valu opter pour unehypothèque plus courte ou plus flexible, écrit Mme Grammond. Mais tous lescourtiers le disent: les clients s’attardent très peu aux clauses de leurhypothèque. Tout ce qui les intéresse, c’est le taux. Or, les hypothèques quioffrent le meilleur taux d’intérêt sont souvent les plus contraignantes. »

La journaliste vous recommande six questions à vous poseravant de résilier votre hypothèque. Il faut lire l’article « Pénalités hypothécaires propriétaires durement touchés » au :

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/immobilier/201007/14/01-4298012-penalites-hypothecaires-proprietaires-durement-touches.php

Un deuxième article intitulé « Cinq trucs pourcontourner les pénalités hypothécaires » de la même journaliste vous serautile au :

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/immobilier/201007/14/01-4298016-cinq-trucs-pour-contourner-les-penalites-hypothecaires.php

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone