Une cave naturelle pour les fruits et les légumes

Autrefois les fermiers entreposaient leurs légumes dans un espace souterrain au beau milieu d’un champ qu’on appelait le caveau. Pommes de terre, choux, carottes et autres produits du jardin prenaient le bord du caveau l’automne venu. Sinon, les légumes se retrouvaient sous la maison dans un endroit qu’on appelait la cave.

On risque peu de se tromper en affirmant qu’il existe toujours des caveaux et des caves naturelles au Québec. Suffirait de se promener dans un coin reculé de la campagne pour les dénicher.

Ces espaces souterrains ont un double avantage: ils restent frais l’été malgré les canicules et échappent aux gels terribles de l’hiver. Quiconque pénètre dans l’espace souterrain se retrouve dans un bain de fraîcheur et d’humidité, parfois avec comme seul éclairage la lumière du jour venant de la porte ouverte.

iStockphoto
iStockphoto

L’auteure Claudia Lorenz-Ladener soutient que la cave naturelle redevient à la mode. Pourquoi? «De plus en plus de gens cultivent un potager pour pouvoir manger des fruits et légumes sains, écrit-elle. Même les familles sans jardin se préoccupent de plus en plus de la qualité des aliments et de la façon dont ils sont produits. Certaines achètent directement de grosses quantités auprès des producteurs. Dans les deux cas, un lieu de stockage devient indispensable. Une autre raison de conserver les fruits et légumes dans une pièce fraîche est que non seulement cela demande peu de travail, mais les vitamines et autres nutriments se conservent mieux.»

iStockphoto
iStockphoto

Ajoutez à cela les économies d’énergie et la diminution des agents polluants et vous vous retrouvez avec ce que Mme Lorenz-Ladener appelle «la technologie de demain». Attendez-vous à voir ces réfrigérateurs souterrains se multiplier au Québec dans les prochaines années.

C’est bien beau tout ça, mais comment construire une cave naturelle lorsqu’on habite un centre urbain? Et même la banlieue?

Dans son livre intitulé Construire une cave naturelle, Mme Lorenz-Ladener propose des silos de jardin, une cave sous un atelier, sous un garage, sous une terrasse ou sous un jardin d’hiver. Elle montre aussi comment  transformer une cave chaude en une cave fraîche. Et si votre terrain est suffisamment grand, elle vous guide dans la construction d’un vrai caveau à légumes.

Vous êtes un bricoleur amateur? Consolez-vous. Vous trouverez dans le livre de Mme Lorenz-Ladener toutes les étapes à franchir pour construire le concept que vous aurez retenu. Tout y est: le taux d’humidité idéal, la circulation de l’air, le stockage en surface et le stockage souterrain, les matériaux requis, les techniques de refroidissement (glace et neige),  l’étanchéité et l’isolation thermique, la technique de conservation pour chacun des légumes. Et les fruits également! Et le vin!

Le contenu du livre respire la compétence, croquis et photos abondent et l’information est claire et précise. C’est le guide parfait pour la construction d’une cave naturelle. Et vous verrez que caves et caveaux sont loin d’être inesthétiques.

Deux envies irrésistibles nous remuent à la lecture du livre et à la vue de ces caves: plonger les mains dans la terre fraîche et se faire construire une maison digne de celle d’un Hobbit dans la trilogie Le Seigneur des anneaux.

 

Référence :
Construire une cave naturelle, Claudia Lorenz-Ladener, les Éditions Ulmer, Paris, 2012, 138 pages

Photos : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone