La catégorie Rénovation

iStock

Poser un parquet flottant

Le parquet flottant est un revêtement qui perd peu en popularité. Et gagne en qualité. Son atout le plus important est qu’il s’accorde avec à peu près tous les décors. Son installation relativement facile y est aussi pour quelque chose. Voici les directives de base.

  • Quelques jours avant la pose, déposez les lames dans la pièce concernée afin de les acclimater.
  • Assurez-vous que le support solide sur lequel s’appuiera le parquet ne renferme aucune trace d’humidité.
  • Il n’est pas nécessaire d’enlever le plancher existant (sauf la moquette) pour appliquer le parquet flottant dans la mesure où toute aspérité a été supprimée afin que la surface soit propre et lisse.
  • Une membrane est nécessaire pour étouffer le son et les vibrations. Elle joue également le rôle d’isolant thermique. Elle peut être en mousse de polyéthylène ou en liège.
  • Lors de la pose, ayez à l’esprit de garder un espace entre le parquet et les murs d’environ 10 millimètres afin de permettre au bois de flotter lorsque l’humidité et les variations de températures l’obligeront à s’étendre. Sinon, les lames vont gondoler.
  • Commencez le long du mur le plus droit et dépourvu d’obstacles, comme la porte par exemple, terminez par le mur où il y aura beaucoup de recoupes. Ainsi, les imperfections se verront moins.
  • Cales de toute sortes, longue règle ou ficelle tendue peuvent vous aider à garder un espace uniforme tout autour de la pièce. Des plinthes ou des quarts-de-rond viendront masquer le joint le long des murs.

Continuer la lecture

L’argent de RénoVert toujours disponible

Les propriétaires désirant devenir écoresponsables à partir de 2018 pourront compter sur le crédit d’impôt du programme RénoVert, reconduit par le gouvernement provincial lors du dépôt du budget 2017-18.

iStock
iStock

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) affirme que le programme est fort populaire auprès des propriétaires québécois. Elle félicite donc le gouvernement de le reconduire pour une troisième année.

Elle rappelle que les propriétaires auront jusqu’au 31 mars 2019 pour conclure une entente avec un entrepreneur qualifié et jusqu’au 31 décembre 2019 pour acquitter les dépenses de rénovation effectuée.

Stéphanie Grammond, chroniqueuse à La Presse, laisse sous-entendre que ce serait une bonne idée de rendre le crédit d’impôt permanent: Continuer la lecture