Archives pour la catégorie Finance

Conseils utiles de BMO Banque de Montréal

À prendre ou à laisser? Six façons de faire le tri avant votre déménagement

Faire les boîtes… une bonne occasion de vous débarrasser du superflu.

iStock
iStock

Corder toutes vos choses dans des boîtes n’est certainement pas une façon agréable d’occuper vos temps libres avant votre déménagement. En effet, faire et défaire les boîtes peut être l’occasion idéale d’épurer ses biens et de profiter d’un vent de changement.

Avant d’emballer un seul bol ou cadre, lisez les conseils ci-dessous pour éviter d’emporter une tonne de choses inutiles dans votre nouvelle maison. Continuer la lecture

iStock

Maximiser votre épargne avec un minimum d’effort

Voici une stratégie qui permet de maximiser l’épargne, avec un minimum d’effort sur un cycle de 2 à 3 ans.

Sophie Sylvain, planificatrice financière chez Desjardins, vous propose la cascade payante, une stratégie qui permet de maximiser l’épargne, avec un minimum d’effort sur un cycle de 2 à 3 ans.

Voici un exemple qui illustre cette approche (calculé selon l’imposition d’un salarié gagnant 55 000 $ par année). Rien ne vous empêche de faire l’exercice avec une somme moindre.

La cascade payante

  • 2015 : Vous investissez 3 000 $ dans Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD).
  • 2016 : Vous investissez immédiatement le crédit d’impôt obtenu du gouvernement provincial (45 %) dans votre REER, soit 1 350 $.
  • 2017 : Votre cotisation au REER vous procure un remboursement d’impôt d’environ 518 $, somme que vous versez à votre CELI.

Résultat : l’investissement de 3 000 $ vaut maintenant 4 868 $, sans même tenir compte du rendement obtenu sur les placements.

Les parts de CRCD sont un placement trop risqué pour vous ?

iStock
iStock

Amorcez la cascade avec 3 000 $ de cotisation à votre REER, puis versez le remboursement d’impôt (1 151 $ environ) à votre CELI. Vous obtiendrez un total de 4 151 $ en deux ans investi à l’abri de l’impôt.

Petite variante si vous avez un ou des enfants mineurs: au lieu de contribuer à votre CELI, versez le tout dans un REEE, afin de profiter des subventions gouvernementales.

Pour plus d’information sur l’épargne, visitez www.desjardins.com/particuliers/epargne-placements/.


Gilles Drouin | Journaliste
Source :
www.desjardins.com/coopmoi

Photo : iStock

En combien de temps payer son hypothèque ?

« On devrait payer son hypothèque le plus rapidement possible pour économiser en intérêts », dit Louis-François Éthier, directeur de produits, solutions crédit hypothécaire à la Banque Nationale.

Dans les faits, rembourser un prêt de plus de 100 000 $ sur une courte période est difficilement réalisable, à moins que nos revenus soient élevés, les dépenses moindres, et la vie plutôt stable. Ne pas payer « assez » en étirant les versements est quant à elle une stratégie coûteuse: les paiements couvrent surtout les intérêts, et bien peu le capital, de sorte que le remboursement du solde de la somme octroyée peut prendre des décennies…

C’est pourquoi Louis-François Éthier y va d’une recommandation:

« Il faut surtout s’attarder au montant: combien puis-je me permettre de verser vers mon hypothèque en considérant mon budget et ma capacité de payer ? »

iStock
iStock

Quels poids l’hypothèque devrait-elle avoir au quotidien?

La plupart des institutions financières fixent à 30 % la proportion maximale qu’on devrait allouer mensuellement aux dépenses principales liées à la propriété, soient l’hypothèque, les taxes municipales et le chauffage. « C’est un ratio classique de l’industrie: l’amortissement brut à la dette, dit M. Éthier. Il faut toutefois aussi considérer ses dettes personnelles, comme le solde d’une carte de crédit, le prêt-auto, etc. Le rôle du conseiller hypothécaire est de nous orienter dans ce questionnement. »

Bien entendu, la période pendant laquelle on prévoit rembourser un prêt influence aussi directement le montant qu’on devra lui attribuer au quotidien. Continuer la lecture

iStock

Conseils utiles de BMO Banque de Montréal

Devrais-je acheter un chalet?

Six questions à vous poser avant de prendre une décision.

Avec les beaux jours qui approchent, posséder un chalet au bord d’un lac peut sembler attrayant. Mais êtes-vous fait pour avoir une résidence secondaire? Si vous recherchez une propriété, vous constaterez que les prix varient considérablement selon l’endroit où vous voulez vous installer.

Beaucoup de facteurs entrent en ligne de compte dans l’achat d’une résidence secondaire. Par conséquent, ne laissez pas la brise du lac ou l’enthousiasme à l’idée de pratiquer des sports nautiques vous empêcher de faire le tour de la question. Vous devez d’abord vous poser les six questions suivantes : Continuer la lecture

iStock

Assurance habitation : 13 astuces pour payer moins cher

Difficile de ne pas être tenté de vouloir diminuer ses protections ou de magasiner lorsqu’on voit les augmentations en assurance habitation des dernières années. Même s’il y a de bonnes raisons derrière ces variations de primes, qui ne voudrait pas payer moins cher? Bonne nouvelle : c’est possible. Voici quelques explications et 13 astuces qui pourraient vous permettre de  payer moins cher.

Raisons de l’augmentation de la prime d’assurance habitation

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles l’assurance habitation augmente à votre renouvellement :

  • Votre montant d’assurance est généralement augmenté d’un certain pourcentage à chaque renouvellement pour couvrir l’inflation (coût des matériaux et de la main d’œuvre) et vos probables nouveaux achats.
  • Les montants des réclamations payées en assurance habitation augmentent à un rythme alarmant (+ 20 % entre 2009 et 2013, + 300 % depuis 1990).
  • Les paiements reliés à des réclamations liées aux catastrophes naturelles ont été multipliés par 6 depuis les années 90.

Donc, deux grandes raisons : il y a plus de raisons de réclamer et les réclamations coûtent de plus en plus cher.

« Oui, mais moi je n’ai pas réclamé. » C’est vrai, mais l’assurance de votre habitation est une assurance collective. Vous payez pour vous protéger et pour protéger les autres assurés. Vos primes sont mises en commun pour payer les réclamations qui, en règle générale, sont beaucoup plus dispendieuses que ce que vous payez mensuellement!

Donc, plus les gens réclament, plus vous payez cher. Continuer la lecture