Archives pour la catégorie Finance

15 termes immobiliers à connaitre pour les nouveaux acheteurs






Présenté par Banque Nationale

Le domaine de l’immobilier regorge d’une panoplie de termes qui ne sont pas toujours évidents à maîtriser. Afin de vous aider dans vos prochaines démarches d’achats et de ventes, voici un glossaire des mots les plus fréquemment employés dans l’industrie immobilière.

Acte notarié

L’acte notarié, aussi appelé acte notarial, est un acte juridique établi et signé par un notaire à la demande du client. Celui-ci a pour but de protéger les signataires. Parmi les actes notariés que l’on retrouve dans le domaine immobilier, l’on note par exemple, l’acte de vente qui officialise le transfert de propriété entre l’acheteur et le vendeur.

iStock
iStock

Cadastre

Le cadastre est un registre public sous forme de plan qui représente la propriété sur laquelle portent les droits fonciers des propriétaires et qui est identifié par un numéro de lot. Le plan comprend aussi la forme du lot, ses mesures, sa superficie ainsi que sa position par rapport aux propriétés avoisinantes. En plus de permettre l’inscription des droits fonciers, le cadastre permet aux municipalités d’établir la taxe foncière.

Copropriété divise

La copropriété divise est un immeuble détenu par plusieurs propriétaires et scindé en deux fractions ou plus, tel qu’un immeuble à condos. En plus de posséder leur appartement, les propriétaires détiennent aussi une portion des aires communes, comme la piscine, le stationnement, l’aire d’accueil, etc. Les propriétaires de condo d’un même immeuble sont nécessairement régis par une déclaration de copropriété.

Copropriété indivise

Les copropriétaires indivises sont considérés comme propriétaires en parts égales, un peu à l’image d’une compagnie. Chaque personne est partiellement propriétaire de son logement et de celui de son voisin selon la part totale détenue dans la copropriété indivise. Continuer la lecture

Portrait of young happy couple calculating budget

Vous souhaitez rembourser votre prêt hypothécaire plus rapidement?

Cinq conseils pour vous attaquer à votre dette.

Selon le Rapport BMO 2015 sur l’achat d’une propriété, le Canadien moyen s’attend à avoir remboursé son prêt hypothécaire à 59 ans, tandis que 31 % des personnes interrogées croient qu’elles auront encore un prêt hypothécaire à leur 65e anniversaire.Vous aimeriez vous débarrasser de votre dette plus rapidement, mais sans trop étirer votre budget? Vous pourriez ainsi économiser des centaines (voire des milliers) de dollars au bout du compte.

Le principal avantage consiste en l’économie de frais d’intérêts. Plus vous mettez de temps à rembourser votre prêt hypothécaire, plus vous paierez d’intérêts. Selon le rapport de BMO, en moyenne, les Canadiens croient qu’ils verseront environ 60 000 $ en intérêts pour leur prêt hypothécaire (cette somme grimpe à 100 000 $ pour les résidents de la Colombie-Britannique).

Conseil aux acheteurs d’une première maison : Vous êtes curieux de savoir comment fonctionnent les paiements hypothécaires? Tout dépend du montant que vous empruntez et de la durée du prêt. En fonction de ces facteurs, votre prêteur calcule votre barème des versements. Une partie de votre versement sert à couvrir les intérêts (le montant payé pour la somme empruntée) et l’autre partie sert à rembourser votre capital (le montant emprunté initialement dans le cadre du prêt hypothécaire). Au cours des premières années de votre prêt, la somme versée pour les intérêts peut être supérieure à celle allouée au capital et la situation s’inverse dans les dernières années. Calculez votre barème des versements potentiel avec notre sympathique calculateur hypothécaire. Continuer la lecture

Seul Desjardins vous offre tout sous un même toit

iStock
iStock

Le printemps est à nos portes. La saison du renouveau est aussi la période la plus occupée de l’année dans le domaine immobilier. Pour l’occasion, seul Desjardins vous fait profiter d’un taux fixe avantageux, d’une remise en argent de 1000 $, en plus de vous offrir toutes les assurances pour votre maison en un seul endroit.

Un jeune couple a récemment découvert les bienfaits de choisir Desjardins pour répondre à tous ses besoins en matière d’habitation. Les deux tourtereaux n’en revenaient tout simplement pas. « Je suis membre d’une caisse depuis que je suis tout petit, mais je n’avais jamais réalisé tout ce qu’elle avait à m’offrir ! », mentionne Karim, à la suite de sa demande de prêt hypothécaire approuvée. « Nous avons décidé de magasiner un peu et sommes tombés amoureux du premier condo que nous avons visité, un petit 5½ sur le bord du canal. Nous n’étions pas prêts et avons dû faire vite pour préparer et soumettre notre offre. Nous avons consulté notre conseiller et évalué les offres de la concurrence pour trouver le prêt hypothécaire le plus avantageux pour nous. C’était très stressant. Nous pensions devoir répéter le même processus pour notre assurance habitation et notre assurance prêt. Mais Desjardins nous a offert tous les services en matière d’habitation. Ça nous a facilité la vie ! »

Julie, son épouse, approuve d’un signe de tête. « Le taux fixe promotionnel que nous avons obtenu est vraiment incroyable. Nous avons aussi profité de la remise en argent de 1 000 $ en nous achetant un sofa ! » Continuer la lecture

iStock

Comment négocier l’achat d’une propriété


« Il n’y a jamais qu’un seul prix. À chaque propriété sont associés un prix plancher et un prix plafond », résume Patrick Juanéda, président de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ). D’un côté, le vendeur souhaite conclure une transaction en recevant le montant le plus près du prix plafond. De l’autre, l’acheteur désire débourser une somme se rapprochant du prix plancher. Deux solitudes inconciliables? Pas du tout. Il est tout à fait possible de trouver un terrain d’entente, et c’est ce que devrait faire une bonne négociation.

Cerner la bonne affaire

« Le prix est toujours négociable, dit M. Juanéda. On chiffre la marge de réduction moyenne entre 2 à 3 %. »

L’expert en immobilier insiste néanmoins sur le caractère unique de chaque situation : « Si une propriété est affichée au “bon prix” (près du prix plancher) et qu’elle est localisée dans un marché actif (celui des maisons unifamiliales autour de 300 000 $, par exemple), même une surenchère n’est pas impossible. Est-ce qu’on voudra perdre notre chance pour quelques milliers de dollars? »

Inversement, une propriété sur le marché depuis plus de six mois et autour de laquelle l’activité a été faible permettra une plus grande marge de manœuvre.

Identifier ces divers scénarios est donc la base de toute négociation. Un courtier immobilier qualifié a l’expérience et l’instinct pour guider un acheteur. Autrement, il faut avoir navigué dans les fiches de propriétés à vendre du secteur et en avoir visité plusieurs pour développer son flair. Continuer la lecture

iStock

Le prix affiché vous convient, mais avez-vous tenu compte de ces huit coûts additionnels?

Jetez un coup d’œil à cette liste de vérification afin de ne pas vous ruiner avec l’achat de votre habitation.

Tenez compte de ces huit dépenses liées à l’habitation :

  1. Frais d’inspection de l’habitation : Avant la clôture, l’acheteur engage habituellement un inspecteur afin qu’il confirme que la résidence est conforme aux normes de construction et au code de la ville. Les frais d’inspection sont calculés en fonction de la grosseur de l’habitation et de la complexité de ses systèmes. Selon le Guide d’achat d’une maison de BMO, le coût moyen devrait être de 375 $ à 500 $. Il vous incombera de verser ce montant à l’inspecteur. Il est préférable de rendre votre offre conditionnelle au bon état de l’habitation. Bien qu’elle puisse sembler impeccable, votre inspecteur pourrait détecter des problèmes de structures ou d’autre nature dont vous aurez la possibilité de parler au vendeur afin qu’il les règle ou que les coûts des réparations soient déduits du prix convenu au préalable.
  2. Frais d’évaluation : Votre prêteur hypothécaire exigera une évaluation (par exemple, celle la valeur marchande courante de l’habitation) avant de finaliser votre prêt. Le coût de l’évaluation, généralement de 250 $ à 500 $ selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), pourra probablement être combiné à vos frais de clôture.

Continuer la lecture