Archives pour la catégorie Finance

iStock

Le prix affiché vous convient, mais avez-vous tenu compte de ces huit coûts additionnels?

Jetez un coup d’œil à cette liste de vérification afin de ne pas vous ruiner avec l’achat de votre habitation.

Tenez compte de ces huit dépenses liées à l’habitation :

  1. Frais d’inspection de l’habitation : Avant la clôture, l’acheteur engage habituellement un inspecteur afin qu’il confirme que la résidence est conforme aux normes de construction et au code de la ville. Les frais d’inspection sont calculés en fonction de la grosseur de l’habitation et de la complexité de ses systèmes. Selon le Guide d’achat d’une maison de BMO, le coût moyen devrait être de 375 $ à 500 $. Il vous incombera de verser ce montant à l’inspecteur. Il est préférable de rendre votre offre conditionnelle au bon état de l’habitation. Bien qu’elle puisse sembler impeccable, votre inspecteur pourrait détecter des problèmes de structures ou d’autre nature dont vous aurez la possibilité de parler au vendeur afin qu’il les règle ou que les coûts des réparations soient déduits du prix convenu au préalable.
  2. Frais d’évaluation : Votre prêteur hypothécaire exigera une évaluation (par exemple, celle la valeur marchande courante de l’habitation) avant de finaliser votre prêt. Le coût de l’évaluation, généralement de 250 $ à 500 $ selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), pourra probablement être combiné à vos frais de clôture.

Continuer la lecture

iStock

5 bonnes raisons de faire l’inspection d’un immeuble avant achat

Si on compare le coût d’une inspection en fonction de l’investissement que représente l’achat d’une maison, on se rend compte que ce n’est pas grand-chose. Mais trop souvent, on oublie cette étape.

« On fait faire l’inspection d’une voiture d’occasion par un mécanicien avant de signer… pourquoi ne s’en donnerait-on pas la peine avant l’une des dépenses les plus importantes de notre vie? » se demande Jean-Claude Fillion, architecte spécialisé en inspection préachat.

« Il s’agit après tout de savoir ce qu’il en est réellement avant d’acheter », résume-t-il.

Si l’argument d’avoir toutes les cartes en main pour prendre une décision éclairée ne suffit pas, voici cinq autres bonnes raisons de faire l’inspection d’un immeuble avant de conclure une transaction. Continuer la lecture

Conseils utiles de BMO Banque de Montréal

À prendre ou à laisser? Six façons de faire le tri avant votre déménagement

Faire les boîtes… une bonne occasion de vous débarrasser du superflu.

iStock
iStock

Corder toutes vos choses dans des boîtes n’est certainement pas une façon agréable d’occuper vos temps libres avant votre déménagement. En effet, faire et défaire les boîtes peut être l’occasion idéale d’épurer ses biens et de profiter d’un vent de changement.

Avant d’emballer un seul bol ou cadre, lisez les conseils ci-dessous pour éviter d’emporter une tonne de choses inutiles dans votre nouvelle maison. Continuer la lecture

iStock

Maximiser votre épargne avec un minimum d’effort

Voici une stratégie qui permet de maximiser l’épargne, avec un minimum d’effort sur un cycle de 2 à 3 ans.

Sophie Sylvain, planificatrice financière chez Desjardins, vous propose la cascade payante, une stratégie qui permet de maximiser l’épargne, avec un minimum d’effort sur un cycle de 2 à 3 ans.

Voici un exemple qui illustre cette approche (calculé selon l’imposition d’un salarié gagnant 55 000 $ par année). Rien ne vous empêche de faire l’exercice avec une somme moindre.

La cascade payante

  • 2015 : Vous investissez 3 000 $ dans Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD).
  • 2016 : Vous investissez immédiatement le crédit d’impôt obtenu du gouvernement provincial (45 %) dans votre REER, soit 1 350 $.
  • 2017 : Votre cotisation au REER vous procure un remboursement d’impôt d’environ 518 $, somme que vous versez à votre CELI.

Résultat : l’investissement de 3 000 $ vaut maintenant 4 868 $, sans même tenir compte du rendement obtenu sur les placements.

Les parts de CRCD sont un placement trop risqué pour vous ?

iStock
iStock

Amorcez la cascade avec 3 000 $ de cotisation à votre REER, puis versez le remboursement d’impôt (1 151 $ environ) à votre CELI. Vous obtiendrez un total de 4 151 $ en deux ans investi à l’abri de l’impôt.

Petite variante si vous avez un ou des enfants mineurs: au lieu de contribuer à votre CELI, versez le tout dans un REEE, afin de profiter des subventions gouvernementales.

Pour plus d’information sur l’épargne, visitez www.desjardins.com/particuliers/epargne-placements/.


Gilles Drouin | Journaliste
Source :
www.desjardins.com/coopmoi

Photo : iStock

En combien de temps payer son hypothèque ?

« On devrait payer son hypothèque le plus rapidement possible pour économiser en intérêts », dit Louis-François Éthier, directeur de produits, solutions crédit hypothécaire à la Banque Nationale.

Dans les faits, rembourser un prêt de plus de 100 000 $ sur une courte période est difficilement réalisable, à moins que nos revenus soient élevés, les dépenses moindres, et la vie plutôt stable. Ne pas payer « assez » en étirant les versements est quant à elle une stratégie coûteuse: les paiements couvrent surtout les intérêts, et bien peu le capital, de sorte que le remboursement du solde de la somme octroyée peut prendre des décennies…

C’est pourquoi Louis-François Éthier y va d’une recommandation:

« Il faut surtout s’attarder au montant: combien puis-je me permettre de verser vers mon hypothèque en considérant mon budget et ma capacité de payer ? »

iStock
iStock

Quels poids l’hypothèque devrait-elle avoir au quotidien?

La plupart des institutions financières fixent à 30 % la proportion maximale qu’on devrait allouer mensuellement aux dépenses principales liées à la propriété, soient l’hypothèque, les taxes municipales et le chauffage. « C’est un ratio classique de l’industrie: l’amortissement brut à la dette, dit M. Éthier. Il faut toutefois aussi considérer ses dettes personnelles, comme le solde d’une carte de crédit, le prêt-auto, etc. Le rôle du conseiller hypothécaire est de nous orienter dans ce questionnement. »

Bien entendu, la période pendant laquelle on prévoit rembourser un prêt influence aussi directement le montant qu’on devra lui attribuer au quotidien. Continuer la lecture