Archives pour la catégorie Décoration

iStock

Savoir choisir son îlot de cuisine

Comptoir de préparation ou îlot central, ce meuble de la cuisine a depuis longtemps dépassé sa fonction pratique. Il est devenu partie intégrante de la décoration. Encore faut-il savoir s’y retrouver car les options sont nombreuses. Les voici.

À l’origine le comptoir était composé d’une base rudimentaire coiffé d’un plan de travail, c’est-à-dire la surface sur laquelle on prépare les repas. Puis, il est devenu un meuble multifonctionnel où s’intègrent plan de travail, évier, lave-vaisselle, cuisinière, petit frigo, plaque de cuisson, four, planche à découper intégrée et petite table servant de coin de repas.

Tout meuble est décoratif. L’îlot central n’y échappe pas. On croise parfois dans nos cuisines des îlots massifs en bois noble et ouvragé, munis de pattes esthétiques, garnis d’appliqués décoratifs, munis de panneaux grillagés ou en verre givré lorsque le meuble sert d’espaces de rangement. L’îlot est alors la vedette de la cuisine. Il attire les regards et s’impose au reste de la pièce. Continuer la lecture

iStock. Hôtel de ville de Montréal

Déco époustouflante

Ce billet s’adresse aux passionnés de ce blogue. Les passionnés de déco, les amoureux des maisons peu importe leur taille et leur forme, les fous d’architecture, les maniaques d’histoire et les «fouineux» qui, le soir en prenant leurs marches dans les rues de l’île de Montréal, tendent le cou au maximum pour apercevoir un bout de décoration intérieure dans une demeure au look prestigieux. Continuer la lecture

iStock

Bleu et blanc pour l’hiver

C’est un paradoxe, mais un beau paradoxe. Comment deux couleurs froides, comme le bleu et le blanc, peuvent-elles «réchauffer» l’intérieur de nos maisons et nous permettre de mieux apprécier l’hiver qui approche à pas de loup?

D’abord, le mariage du bleu et du blanc égaie nos intérieurs car il nous rappelle les chaudes îles grecques où on croise ces deux couleurs presque partout au point de devenir un symbole. Nos maisons prennent donc un air de vacances et le quotidien se fait festif.

Ensuite, le bleu évoque la vie au bord de la mer. Et allié au blanc, il fait entrer dans nos maisons ces soirées de chaleur retrouvée, à la petite bougie, dans les demeures de la Scandinavie, région où le mariage du bleu et du blanc est courant. Continuer la lecture

iStock

Faire danser la lumière chez soi

C’est l’heure de jouer avec la lumière pour déjouer les ombres de l’automne. La lumière donne du rythme à un intérieur et défie les saisons froides et sombres en diffusant une joie de vivre grâce à la magie des reflets. Non seulement elle a la capacité de transformer un espace, mais elle améliore aussi le confort psychique.

Ne cherchez pas à recréer un bain de lumière naturel en optant pour un éclairage central suspendu. C’est inutile. De toute façon, la lumière sera trop violente.

Tournez-vous plutôt vers plusieurs sources d’éclairage disséminées un peu partout. Et faites courir les halos de lumière sur tous les murs. Les possibilités de manquent pas : plafonnier et éclairage suspendu au plafond, appliques le long des murs, lampes sur table, lampes au sol, projecteurs encastrés ou pas.

Jouez avec la direction de la source d’éclairage pour créer de la vie. La plupart des luminaires sont orientables aujourd’hui et à intensité réglable. L’éclairage peut être latéral, en plongée ou en contreplongée ou se faire à partir du sol. L’effet désiré est souvent de mettre un objet en valeur: éclairage indirect derrière la tête de lit, éclairage dissimulé derrière un meuble, animation des rayons d’une bibliothèque, éclairage au tournant d’un escalier, projecteur au-dessus d’un couvre-lit esthétique.

iStock
iStock

Au sol, le bon vieux lampadaire (luminaire sur pied) ne se démode pas, mais n’oubliez pas les tubes lumineux, les projecteurs intégrés et même les lampes de table posées sur le sol. Continuer la lecture

istock photo

Plaisirs coupables

Les saisons froides et sombres commencent à envelopper nos maisons. Les longues soirées à bavarder et à rire sur la terrasse ou le patio sont derrière nous. Est-ce une raison pour cesser de s’amuser? Pas du tout. Ces soirées si agréables, on va les transposer à l’intérieur.

Suffit de réaménager une pièce ou une partie du sous-sol en salle de loisirs, ou encore d’abattre le mur séparant deux pièces pour créer un espace plus grand. Les boomers, une fois les enfants partis, se retrouvent souvent avec un espace à combler. Pourquoi ne pas le transformer en salle de loisirs pour recevoir les amis et tenir des soirées mémorables? Ou pour se ventiler l’esprit, relaxer et même retomber dans les joies de l’enfance. Continuer la lecture